Le vegan, ça nous gagne !

1
8015
À l’occasion de la journée mondiale pour l’abolition de la viande, le collectif animaliste bisontin (CABle) organise une marche pour sensibiliser autour de l’exploitation animale. DR
À l’occasion de la journée mondiale pour l’abolition de la viande, le collectif animaliste bisontin (CABle) organise une marche pour sensibiliser autour de l’exploitation animale. DR
- Annonce -

Il y a quelques années encore, le terme « vegan » ne vous évoquait sans doute rien. Pourtant, aujourd’hui, le concept gagne de plus en plus de terrain et Besançon n’échappe pas à la tendance. Pour être en meilleure santé ou encore pour respecter l’environnement et les animaux, les arguments favorables à l’adoption d’un mode de vie vegan ne manquent pas.

Être vegan signifie exclure totalement les produits d’origine animale, c’est-à-dire la viande, les produits laitiers, le poisson, les crustacés, le miel ou encore les œufs pour l’alimentation, la laine et le cuir pour l’habillement. Les cosmétiques et les médicaments testés sur les animaux sont également des produits proscrits par le mode de vie vegan. Très restrictif, ce style de vie fait pourtant de plus en plus d’adeptes.

Pour lutter contre l’exploitation animale, le CABle (collectif animaliste bisontin, un lien vers l’éthique) organise, ce samedi 27 janvier, une marche dans le cadre de la neuvième journée mondiale pour l’abolition de la viande. « Notre objectif est de sensibiliser le grand public sur ce que vivent les animaux sauvages et d’élevage. Beaucoup de gens l’ignorent mais on traite les animaux d’une manière qu’on ne tolérerait jamais sur des humains », explique Geoffrey Mosini, membre du collectif.

« C’est la raison pour laquelle on invite les Bisontins à participer à la marche qui se déroulera dans le calme en hommage aux animaux victimes d’exploitation dont les droits les plus élémentaires sont ignorés. On demande alors aux participants de se vêtir de couleurs sombres et d’emmener une bougie électrique. »

"Des alternatives végétales pour remplacer la viande existent", Geoffrey Mosini, membre du collectif CABle. DR
« Des alternatives végétales pour remplacer la viande existent », Geoffrey Mosini, membre du collectif CABle. DR
« Manger un steak implique la mort d’un animal »

« L’animal est considéré comme un outil, un bien, possédé par l’Homme. On vit dans une société où même les billets de banque sont recouverts de gélatine issue de porcs… Il faut garder à l’esprit que manger un steak implique la mort d’un animal, pourtant des alternatives végétales pour remplacer la viande existent. »

Les restaurateurs bisontins se mettent au vert

« Être vegan est plus facile aujourd’hui qu’il y a quelques années car les adeptes de ce mode de vie étaient souvent confrontés à la désinformation. Par ailleurs, de nombreux restaurants bisontins comme Gloria Mea Fides, Basilic Instant, Bêtises et Volup’thés ou encore Öst Café, jouent le jeu et proposent des menus végétariens voire végétaliens », poursuit-il.

Loin de chercher à culpabiliser les consommateurs de viande, le collectif espère plutôt une prise de conscience : « Adopter un mode de vie vegan s’intègre dans une démarche écologiste puisque la population mondiale ne cesse de croître, forcément, la superficie que nous pouvons utiliser pour l’élevage se limite. »

Le collectif CABle tient également un rôle d’intermédiaire : « Nous sommes aussi là pour accompagner ceux qui veulent réduire leur consommation de viande. Par exemple, on encourage les gens à adopter un régime flexitarien* qui constitue une étape avant le végétalisme », indique Geoffrey Mosini.

10% des étudiants favorables au régime végétalien

Le végétalisme, a également été adopté dans les restaurants universitaires de Besançon : « On a commencé à réfléchir à l’élaboration de plats végétaliens suite à une pétition lancée par un groupe d’étudiants bisontins », raconte Jérôme M’Rabet, responsable du pôle restauration au Crous de Besançon. Ainsi, depuis deux ans, les recettes végétaliennes se sont progressivement installées sur les comptoirs des restaurants universitaires : « On effectue régulièrement des sondages et il s’avère que 10% des étudiants sont pour le végétalisme. »

Avec près de 5 000 couverts par jours pour une équipe de 100 personnes réparties sur les cinq restaurants, les six cafétérias et le food-truck du Crous, l’ajout de plats végétaliens a nécessité une préparation en amont : « Proposer des produits de qualité pour seulement 3 euros 25, est un défi au quotidien. C’est aussi très motivant de sans cesse chercher à innover. On accueille souvent les étudiants qui désirent nous faire part de suggestions et ensuite, on étudie si on peut les mettre en place. »

D’ailleurs, du 5 au 16 mars, les étudiants bisontins pourront déguster un « sandwich veggie », en édition limitée.

« Veiller à avoir des apports suffisants et équilibrés en acides aminés »

Catherine Aguilar, diététicienne-nutritionniste spécialisée en micronutrition à Besançon alerte néanmoins sur les risques de carences notamment en vitamine B12 qu’on ne trouve que chez l’animal : « Il ne faut pas hésiter à en parler à un médecin avant de se lancer, la prise de compléments alimentaires est également envisageable. Le plus important lorsqu’on suit un régime végétalien c’est de veiller à avoir des apports équilibrés et suffisants en acides aminés. Par ailleurs, je déconseille ce type de régime pour les enfants, sauf si, bien sûr, les parents savent parfaitement équilibrer les apports. En effet, les acides aminés jouent un rôle très important dans le développement de l’enfant. Enfin, le régime flexitarien est plutôt intéressant car il s’agit d’alléger sa consommation de protéines animales et donc moins d’apports en acides gras saturés. »

Louise De Châteaublanc

*Ce terme désigne la pratique alimentaire de personnes qui sont principalement végétariennes mais qui, parfois, mangent viande, poisson et autres « produits animaux » lors d’occasions particulières comme aller au restaurant, lors de repas en famille ou chez des amis

Marche organisée par le CABle, rendez-vous à 17h, place de la Révolution à Besançon. 
Il est demandé aux participants de porter une tenue sombre. 
Plus d’informations sur : https://www.facebook.com/le.cable.info/

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. […] Un domaine dans lequel nous débutons également : nous avions contacté la presse pour annoncer plus largement cette action. Ainsi, elle a été annoncée dans les articles : – de La Presse Bisontine, qui préparait justement un dossier sur « ces bisontins qui défendent la cause animale » : http://www.presse-bisontine.fr/journal/presse-bisontine-195 – sur Actu Bisontine : http://actucomtoise.info/vegan-ca-gagne/ […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here