- Annonce -

Quatrième étape du réseau Vauban : Saint Martin de Ré. Si l’île de Ré est surtout connue pour les résidences secondaires de personnalités et le bois de Trousse-Chemise, elle fut sous Louis XIV l’un des sites majeurs construits par le génial architecte pour protéger le port de La Rochelle, l’Arsenal et la Corderie royale de Rochefort.

Saint Martin de Ré : bataille décisive de la guerre de Trente ans

Sous la régence de Marie de Médicis, ses prises de position en faveur des catholiques poussent les huguenots à se rebeller contre la couronne royale. Malgré un traité signé en 1622 à Montpellier mettant un terme à ces rebellions sanglantes, le calme n’était pas revenu et le Duc Charles de Guise à la tête d’une flotte de 72 navires batailla le 27 octobre 1622 face à une flotte huguenote dirigée par Jean Guiton, le maire de la Rochelle. La marine royale bien supérieure en nombre ne réussit pourtant pas à prendre le port de la Rochelle.

Jamais en retard d’une guerre depuis Guillaume le Conquérant et la bataille d’Hastings en 1066, les anglais n’ont cessé de ferrailler contre la couronne française. En 1627, il était donc naturel que le duc de Buckingham profite de la rébellion huguenote de la Rochelle pour débarquer 6000 soldats à bord d’une centaine de navires sur l’île de Ré et encourager les huguenots de la ville. Le Maréchal de Toiras à la tête de plusieurs centaines de cavaliers et d’un millier de soldats repoussent les troupes anglaises et oblige le duc de Buckingham à maintenir le siège jusqu’en octobre 1627 où une ultime tentative se solde par un échec cuisant pour les anglais perdant plus de 4 000 soldats pendant cette campagne.

 Le bois de Trousse-Chemise
Ré Vauban fortifications Trousse-Chemise
« Dans le petit bois de Trousse-Chemise/Quand la mer est grise et qu’on l’est un peu… »

« Dans le petit bois de Trousse-Chemise/Quand la mer est grise et qu’on l’est un peu/Dans le petit bois de Trousse-Chemise/On fait des bêtises souviens-toi nous deux… »  La chanson de Charles Aznavour fit de ce petit bois le lieu des amours estivales.

Il tient son nom de plusieurs légendes bien moins romantiques. Ce serait un hommage aux habitants de l’île de Ré qui, en 1627, renvoyant à la mer les soldats anglais, se seraient tournés en leur montrant leurs fesses.

Plus prosaïquement, il est souvent avancé que cette petite forêt est située à proximité du gué de Loix que l’on pouvait traverser à pied à marée basse en relevant sa chemise. La légende la plus sanglante (mais est-ce une légende ?) voudrait que les femmes de l’île allaient sur la plage au passage de bateaux, se dénudaient pour attirer les marins qui fracassaient leurs navires sur les rochers. Il ne restait plus qu’à tuer l’équipage et piller les cargaisons.

La citadelle et les fortifications de Vauban
l'architecture parfaite de la citadelle de Saint Martin de Ré DR
L’architecture parfaite de la citadelle de Saint Martin de Ré DR

L’architecte de Louis XIV, conscient de l’importance à garantir l’intégrité du territoire français face aux multiples tentatives de débarquement de la flotte anglaise, fit construire de 1681 à 1691 des fortifications impressionnantes pour protéger la population de l’île, préserver le port de la Rochelle et les arsenaux et corderie royale de Rochefort.

14 kilomètres de remparts permettaient de protéger tous les Rétais en cas d’invasion ennemie.

La citadelle et les fortifications de Saint Martin de Ré sont les seules réalisations de Vauban situées en plaine. La majesté des lieux a permis à Vauban de réaliser là l’expression aboutie de son projet : garantir la protection du territoire et de ses habitants, limiter les pertes humaines pendant les sièges et préserver l’environnement naturel. Conservée intacte dans son écrin de glacis non urbanisé, Saint-Martin-de-Ré est la plus belle application conservée du premier système de Vauban et sûrement le plus bel exemple d’un réduit insulaire.

14 kilomètres de remparts construits par Vauban pour protéger les Rétais DR saint martin de ré
14 kilomètres de remparts construits par Vauban pour protéger les Rétais. DR

Toute subjectivité mise à part, la France est certainement le plus beau pays du monde. Le Marquis de Vauban, sous l’autorité du roi Soleil,  a contribué à la richesse architecturale française. Ne manquez pas de visiter, entre deux baignades, ce réseau Vauban qui fête cette année le dixième anniversaire de son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. La semaine prochaine, actucomtoise.info vous fera visiter le verrou de l’estuaire de la Gironde à Blaye/Cussac-Fort-Médoc aux portes de Bordeaux.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here