Une journée avec Souris

0
1916
Un bel hommage à Souris, organisé par ses proches, dimanche 25 juin 2017, à la Rodia, Besançon. Presque 800 entrées enregistrées © C.D
- Annonce -
Le billet d’humeur par C. D

Il était bien là, Souris, ce dimanche 25 juin 2017, à la Rodia !
Et les autres aussi…
Ceux qu’on avait pas revus – pour certains – depuis des décennies, parce que la vie les a fait voguer ailleurs.
Oui, il étaient bien tous quasiment là, les anciens associés, les potes de toujours, les clients fidèles, les musiciens, dj’s, artistes et autres aficionados de la vie nocturne bisontine des 90’s. Et il faut dire… Qu’est-ce qu’elle était chouette cette période de folie, où les gens venaient parfois de loin pour voir ces lieux dont on parlait tant, pour pouvoir s’amuser avec fantaisie, rappelez-vous, celle qui n’était pas encore censurée à cette époque-là.
Taos, Pop Hall… Des lieux emblématiques, laboratoires avant-gardistes de nouveaux concepts festifs, pour certains, largement recopiés, dupliqués, ici et là, en France et même ailleurs.
On buvait alors des canons dans une voiture auto-tamponneuse, dans un petit avion bleu de fête foraine, dans une télécabine vintage, sur une table mobylette, machine à laver, frigo ou pompe à essence. Les toilettes étaient de vrais musées. Les lustres à pampilles diffusaient leur lumière décalée. Les peaux de bête recouvraient les poufs, les soirées étaient déguisées, complètement « ouf » et promues par des affiches « faites-maison », dessinées à la gouache et au crayon par Zig, éditées une par une en 15 exemplaires.
Il était une fois un dimanche à la Rodia, avec les anciens piliers de nos deux adresses préférées, aux tempes aujourd’hui grisonnantes, des quadras et quinquas qui ont eu la chance de connaître ces deux adresses mythiques, mais également les plus jeunes, ceux qui en ont entendu parlé, qui l’ont admiré au travers du regard de leurs aînés, ceux qui ont eu le plaisir de croiser au moins une fois dans leur vie, le chef d’orchestre de ces nuits de folie ; l’ambassadeur hors frontières de la vie nocturne bisontine ; le clown heureux qui nous abreuvait de boissons farfelues via des systèmes sortis de ses rêves les plus fous ; l’architecte de lieux presque parfaits ; le Géo Trouvetou des fêtes conceptuelles alambiquées mais restées dans les annales ; l’anti-conformiste qui nous a fait tant de bien (et parfois tant de mal au petit matin), le jardinier qui faisait pousser des sourires.
Qu’est-ce-qu’il devait être heureux de les voir tous là, dimanche sous un soleil radieux. Vu de là-haut, la scène devait être belle. Il devait se marrer le loustic, se moquer peut-être de certains accoutrements, rides et embonpoints, mais être fier assurément, de voir que la « Génération Souris », a encore de  beaux restes, presque 20 ans plus tard.
Un rassemblement réussi, un mix de « valeurs Made by Sris », un héritage qu’il a magiquement su léguer derrière lui.
#Concert « Souris A La Vie « 

Les originaux des affiches du Taos, réalisées à la main par Zig et vendues dimanche aux enchères. © C.D
La table mobylette parties aux enchères © C.D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here