- Annonce -

Depuis l’annonce de la disparition du couturier, les messages d’hommage se multiplient. Charles Lyautey, un couturier bisontin, a tenu à lui rendre hommage.

Il a appris à coudre avec sa grand-mère lorsqu’il était enfant. Charles Lyautey (voir précédent article) est né à Besançon. Il y a suivi un BTS matériaux souple option modélisme au lycée Jules Haag afin d’apprendre le design et la confection des vêtements (la formation a depuis été transférée à Montbéliard, Ndlr). Un cursus durant lequel il s’est distingué à plusieurs reprises, notamment avec sa robe en plumes de paon lors d’un défilé au Salon de la mariée de Besançon en 2011 ou encore lors des éditions 2012 et 2013 du Show des Créateurs.

Jules Haag charles lyautey
Charles Lyautey a suivi un BTS matériaux souple option modélisme au lycée Jules Haag pour apprendre le design et la confection des vêtements. DR

Passionné de mode depuis toujours, le jeune homme a également remporté la troisième place du podium du prestigieux concours E-Fashion Awards en 2013. Après une année passée à Montréal, il s’est ensuite formé à la gestion d’entreprise avant de lancer sa marque de prêt-à-porter et d’accessoires, Lyautey couture, il y a deux ans. Ses produits sont maintenant commercialisés dans plusieurs points de vente en France dont Annecy, Marseille, Paris et la boutique L’Endroit (rue d’Anvers) à Besançon.

La récup’, c’est tendance

Pour confectionner ses créations, le couturier parcourt les brocantes. Il y chine des canevas (des toiles qui servent de support à la broderie en point de croix) qu’il va ensuite découper et intégrer à ses pièces. « Chaque vêtement a sa propre histoire qui ne termine pas à la poubelle », explique le jeune homme.

Charles Lyautey
Les produits de Charles Lyautey sont disponibles à la boutique L’Endroit. © Pierre-Édouard Saillard

Attristé depuis l’annonce de la mort de Karl Lagerfeld, il se confie :

« J’ai toujours été passionné par le personnage et ses débuts car je m’intéresse beaucoup au Paris des années 1960 à 1980, autrement dit, avant l’apparition du sida. C’était une époque très riche en frivolité, en liberté et en créativité. La disparition de Karl Lagerfeld marque la fin d’une ère.  »

« La disparition de Karl Lagerfeld marque la fin d’une ère.  »

S’il n’a jamais eu l’occasion de croiser le Kaiser de la haute-couture, le jeune homme l’a érigé en modèle.

« Je suis admiratif de tout le travail qu’il a accompli. En 35 ans de carrière chez Chanel, mais aussi pour sa propre marque et Fendi, il a su se renouveler sans cesse. Ce qui est très rare dans le milieu de la mode. »

Un savoir-faire qui participe à la renommée de la haute-couture française

Selon lui, Karl Lagerfeld a largement participé au rayonnement international du savoir-faire français : « Les maisons de haute-couture françaises cartonnent à l’étranger. Chanel en est la preuve. Karl Lagerfeld fait partie des personnalités dont la notoriété perdure après la mort. D’ailleurs, personne n’oubliera les mises en scènes spectaculaires des défilés Chanel. »

Karl lagerfeld charles lyautey
Pour le couturier Charles Lyautey, « la disparition de Karl Lagerfeld marque la fin d’une ère ». © Capture d’écran Arte
Le grand amour de Karl Lagerfeld

Il conclut : « Il a eu une vie dorée mais aussi très triste. Le grand public connait moins sa vie intime mais c’est cette face cachée du personnage qui m’a toujours subjugué. Jacques de Bascher, que Karl Lagerfeld a rencontré en 1973, a été son seul amour et amant connu. Il l’a perdu très tôt (Jacques de Bascher est mort en 1989, il avait alors 38 ans, Ndlr) à cause du sida. D’ailleurs, j’avais lu que Karl Lagerfeld l’a accompagné jusqu’au bout. Du couturier, c’est sans doute cette belle histoire d’amour que j’ai envie de retenir… »

Louise DE CHÂTEAUBLANC
Voir le site de Charles Lyautey.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here