- Annonce -

Un coiffeur bisontin, a été retenu pour représenter la France lors d’un salon mondial de la coiffure.

Yannick Foléat est un surdoué de la coiffure. Coiffeur depuis 2004 au salon bisontin Les Barbiers de Saint-Amour, directeur artistique du groupe Les Garçons Coiffeurs qui compte huit salons de coiffure en Bourgogne-Franche-Comté, et porte-parole de la prestigieuse marque de produits capillaires L’Oréal, il s’apprête à dévoiler sa dernière collection Homme lors d’un show de coiffure colombien. Un rendez-vous très attendu.

Yannick Foléat est coiffeur au salon Les Barbiers de Saint-Amour à Besançon depuis de nombreuses années. © Monsieur ThibauLt
Yannick Foléat est coiffeur au salon Les Barbiers de Saint-Amour à Besançon depuis de nombreuses années. © Monsieur ThibauLt

Organisé par Marcel France, le pape de la coiffure en Colombie, le salon rassemble les pointures du monde entier, venus présenter les dernières tendances : « Yannick a été retenu avec un autre coiffeur français, Claude Tarantino, pour représenter la France. La coiffure française jouit d’une renommée mondiale importante », confie Jean-Christophe Robelot, propriétaire du salon Les Barbiers de Saint-Amour.

https://www.facebook.com/lesbarbiersdestamour/videos/244256562944153/?hc_ref=ARSNE4MF6kCTXJ1By0RiWWD8oSmkRgKI84sgbmRZ_ZVrQRsznAbjldFOjXrfj5ANAqQ&__xts__[0]=68.ARAzly5D5nyH1vr9WekPFo2H37qIXEI6Xyeiskdfm4FU95PJyfxVXiFSgkOLSFPwMWaeMIKchSUHOme1o5dGGOhFkn-O_VMDhjrSon3VQspQb-nUXTOYolW9fiCxQNeDyUl-BRG6S3Z0lsOWO8J6GE5VH6K_P2B-kIUX84c-jmhWRQC2DAFq_A&__tn__=kC-R

« La coiffure française jouit d’une renommée mondiale importante »

Un salon organisé par le pape de la coiffure colombienne

Une aubaine pour Yannick Foléat : « C’est une grande fierté de traverser le monde pour représenter la mode française à 10 000 coiffeurs passionnés. C’est la concrétisation de plusieurs années de travail ». Il s’est donc mis en route pour Bogota il y a quelques jours afin de peaufiner sa prestation : « Après 11 heures d’avion, je suis arrivé jeudi soir. Ensuite, j’ai choisi 12 mannequins sur lesquels j’ai travaillé trois jours sans limites. Mes shows sont réalisés dans la plus grande simplicité. Je m’inspire beaucoup des magazines de mode et surtout, des gens dans la rue, en y apportant une pointe de folie, qui m’est propre. »

Un avant-goût du carnet de tendances qui sera dévoilé ce soir à Bogota. © Monsieur ThibauLt
Un avant-goût du carnet de tendances qui sera dévoilé ce soir à Bogota. © Monsieur ThibauLt
« Les Colombiens vouent un vrai culte aux cheveux »

À quelques heures du show, le prodige de la coiffure est concentré : « Avant de monter sur scène, je ressens beaucoup d’émotions mais il faut rester très concentré pour faire plaisir aux personnes qui viennent voir la collection française. Il faut dire que les Colombiens vouent un vrai culte à la beauté et aux cheveux. »

La Colombie, ce pays où règne depuis les années 1980, la culture de la narco-esthétique. Les narcotrafiquants ont en effet influencé la société colombienne à tel point que l’image de la femme s’est transformée.

Drogue et bimbos, l’autre sport national en Colombie

Forte poitrine, fesses protubérantes et rebondies, ventre plat, cheveux lisses… Des critères qui correspondent au corps de la femme fantasmé par les narcotrafiquants colombiens. Les femmes qui présentent ces caractéristiques physiques sont d’ailleurs appelées les « poupées des narcos ».

Pour coller à ce canon de beauté, de plus en plus de femmes et de jeunes filles ont d’ailleurs recours à la chirurgie esthétique. En 2017, plus de 400 000 interventions ont été pratiquées là-bas. Il s’agit du septième pays au monde d’après la Société internationale de chirurgie esthétique et plastique (ISAPS).

Militine GUINET
Les Barbiers de Saint-Amour, 27 Avenue Carnot, Besançon. 03.81.82.08.08

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here