- Annonce -

Et si on délaissait la grande vitesse au profit d’une authentique Micheline des années 60 ? Une association de passionnés propose une escapade insolite de Besançon à Morteau à bord d’un autorail x2800. Rendez-vous les 1er et 2 juin prochains.

Ils sont une poignée de bénévoles passionnés qui ont rendu l’aventure possible grâce à leur pugnacité. Pendant des années, ils ont œuvré pour sauver un élément phare de notre patrimoine industriel : un autorail construit à 119 exemplaires entre 1957 et 1962.

Deux voyages aller-retour sont organisés le 1er week-end de juin, de Besançon à Morteau. L’itinéraire empruntera la fameuse ligne touristique baptisée « Ligne des Horlogers », en raison des sites horlogers et richesses patrimoniales situés sur son parcours. Un moment d’anthologie à vivre à bord d’un « monstre » de 825 chevaux, plus connu sous le doux nom de Micheline.

L’incontournable Michelin : 60 ans déjà
L’autorail X2816 fait la une du magazine « La vie du rail » en 1958 © DR

Micheline… ou autorail léger facilement reconnaissable grâce à sa livrée rouge et crème et ses roues équipées de pneus spéciaux. Mise au point dans les années 1930 par Michelin, la Micheline permettait d’assurer une exploitation plus rapide et plus économique que les rames tractées par des locomotives à vapeur.

Le X2816 du Haut-Doubs a été mise en service le 31 décembre 1958. Il fait partie de la toute première commande de 16 autorails, passée à l’usine Décauville de Corbeil. L’X2816 est l’ultime autorail de ce type construit dans cette usine. Il sort d’usine avec la traditionnelle livrée rouge et crème.

Après avoir fait la une de la célèbre revue ferroviaire « La Vie du rail » en Mars 1958, il change de couleur afin d’effectuer des trains de haut-standing en 1° classe. En juillet 1962, il reçoit donc la prestigieuse livrée Vert AUNIS, qu’il perd ensuite en 1972 pour reprendre une robe identique à ses frères, à base de rouge et de crème.

micheline haut doubs x2816
En juillet 1962, sortant de révision, l’X2816 revêt la traditionnelle couleur verte anis des trains de haut-standing de 1° classe © DR

C’est à la fin des années 70, suite à sa modernisation, qu’il devient bleu et blanc, ce qui lui vaudra le surnom de « Bleu d’Auvergne ».

Micheline autorail bleu x2816
La X2816 revêt sa couleur définitive dans les années 70 © Sylvain Bouard
Faire renaître Micheline…

Le 6 avril 2009, après 50 ans d’exploitation, le X28610 disparaît de la circulation pour laisser la place la place aux modernes TER. Mais des bénévoles de l’association X2800 n’entendaient pas laisser ce fleuron des trains français disparaître à tout jamais. Dix ans de démarches administratives et techniques, de travaux en tous genres, allant de la réfection de la voie de stationnement au démontage complet du moteur, en passant par la révision, voire la reconstruction à l’identique de certaines pièces de sécurité, ont été nécessaires pour faire revivre l’autorail.

Micheline X2800 autorail
Les culasses ont été traitées au moyen d’une seringue spéciale pour bovins, adaptée par Michaël Billerey, président de l’association © DR

Au-delà de la restauration, faire rouler cette pièce du patrimoine ferroviaire nécessitait nombre de compétences. Après avoir été taupiers (agents travaillant à l’entretien des voies), puis mécaniciens, les bénévoles ont suivi des formations afin de pouvoir exploiter en toute sécurité cette Micheline.

micheline travaux autorail x2800 haut-doubs
Mécaniciens et bénévoles ont suivi des formations afin de pouvoir exploiter en toute sécurité cette Micheline des années 60 © DR

Cet été, l’équipe prévoit d’organiser des circulations touristiques en Franche-Comté, sur la « Ligne des Horlogers » mais également sur la « Ligne des Hirondelles », d’Andelot à Morez dans le Jura. Un autorail qui n’a pas fini de faire parler de lui puisqu’il ambitionne également quelques balades sur d’autres voies du Réseau Ferré de France.
Enfin, sachez que la jolie Micheline se privatise… Un mariage en Micheline, ça vous tente ?

CD

Micheline autorail du haut doubs ligne des horlogers
Besançon-Morteau sur la Ligne des Horlogers à bord dune Micheline ©Olivier Julian/ojura.trucs.org

Informations pratiques :
Deux voyages aller-retour seront organisés le samedi 1er et le dimanche 2 juin de Besançon jusqu’à Morteau et emprunteront la Ligne des Horlogers

Aller

  • Départ de Besançon-Viotte : 10 h 30
  • Valdahon : arrivée à 11 h 23 et départ à 11 h 43
  • Arrivée à Morteau : 12 h 28

Retour

  • Départ de Morteau : 14 h 00
  • Valdahon : arrivée à 14 h 38 et départ à 15 h 00
  • Arrivée à Besançon-Viotte : 16 h 00

Acheter les billets

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here