- Annonce -

Les écologistes d’Europe Écologie les Verts (EELV) et de France Nature Environnement « savonnent la planche » au Président du Conseil départemental de Haute-Saône, considérant la dégradation du site des Vosges depuis 2012, première année où le Tour de France a fait étape au sommet. En 2019, pour la quatrième fois, la sixième étape de la Grande Boucle emmènera les coureurs de Mulhouse à la Planche des Belles filles.

La Haute-Saône zone de non-droit ?

C’est le titre du communiqué de presse du parti écologiste qui prône pourtant l’usage quotidien du vélo. Selon Europe Écologie les Verts, Yves Krattinger, président du conseil départemental de Haute-Saône, vend son département à la société privée organisatrice du Tour de France, celle-ci imposant des travaux d’aménagement à proximité du parc naturel des Ballons des Vosges et d’une zone Natura 2000 mettant en cause la biodiversité.

Yves Krattinger, qui n’a ni sa langue ni son stylo dans sa poche, s’affranchit parfois des palabres et de quelques soucis administratifs ; le tribunal administratif et la cour régionale des comptes lui ont rappelé ses obligations tout en validant les travaux et aménagements prévus pour accueillir le Tour de France en 2019.

Quant à la branche régionale de France Nature Environnement (FNE), le puissant lobby écolo entend poursuivre son opposition au goudronnage du dernier tronçon d’une étape du Tour de France devenue mythique.

Tour de France Haute Saône Yves Krattinger EELV FNE
Arrivée 2017 à la Planche des Belles filles. DR

Les amateurs et les professionnels de la « petite reine » comparent désormais la montée des « Belles filles » à celle de l’Alpe d’Huez ou du Ventoux.  Le secrétaire régional de FNE, bien qu’il s’en défende, va jusqu’à justifier les dégradations et incendies des matériels de chantier constatés ces dernières semaines : « En passant en force, Yves Krattinger ne se fait pas que des amis…le résultat est là ».   

35 000 personnes en Haute-Saône

C’est le nombre de spectateurs tout au long d’une étape qui emmènera en 2019 les coureurs du Tour de France sur les pentes du massif vosgien. Plus de 30 millions de téléspectateurs du monde entier suivent la Grande Boucle, une médiatisation importante pour les régions traversées.

Le plateau des Mille étangs a vu sa fréquentation touristique augmenter grâce au Tour de France.

La Haute-Saône, département rural partiellement sinistré profite à plein de cette médiatisation et des retombées économiques et touristiques. Par exemple, le plateau des Mille étangs a vu sa fréquentation touristique augmenter grâce au Tour de France.

Si le Président Krattinger force parfois la main, il faut reconnaître qu’il agit dans l’intérêt de son département. Cela vaut bien quelques centaines de mètres de bitume d’ailleurs « dégradable ».

« Les Indignés des Planches » comme se nomme un collectif proche d’Europe Écologie les Verts entend préserver le site et en faire une réserve d’indiens comme le craignait le maire de Plancher-Bas. « Nous sommes des skieurs, des randonneurs et des cyclistes confrontés à un déni de démocratie ! Pourquoi massacrer une station familiale charmante? »

Dans une vallée abandonnée par l’industrie mais aux paysages somptueux, on peut protéger le Grand Tétras tout en accueillant des touristes du monde entier. La nature s’en portera bien !

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here