- Annonce -

Lutte contre le cancer : Des travaux menés par une équipe de chercheurs de l’Etablissement français du sang (EFS) de Besançon ont permis une avancée de taille dans le traitement de la leucémie.

C’est une heureuse nouvelle annoncée officiellement par l’EFS Bourgogne-Franche-Comté ce vendredi 1er février : un médicament de thérapie innovante (des traitements « nouvelle génération » préparés à partir de cellules humaines) vient d’être développé pour traiter la leucémie, cancer redoutable affectant les cellules de la moelle osseuse. Ce programme révolutionnaire de thérapie cellulaire en cancérologie est basé sur la technologie CAR T-cells, technologie qui vient de faire l’objet d’une publication dans la revue scientifique américaine Cancer Research.

Des travaux réalisés par des chercheurs bisontins

« Sans les donneurs de sang, ce projet n’aurait pu avoir lieu » – Docteur Pascal Morel, Directeur de l’EFS Bourgogne-Franche-Comté

Derrière cette avancée historique, une équipe de chercheurs bisontins : les Docteurs Christophe Ferrand et Marina Deschamps de l’équipe de recherche UMR 1098 (composée de l’EFS, du CHU de Besançon et de l’Université de Franche-Comté) et le Docteur Fabrice Larosa, hématologue au CHU de Besançon.

Déjà, en 2000, c’est à Besançon qu’a été découvert le premier gêne suicide au monde permettant d’améliorer l’efficacité de la greffe de moelle osseuse. Un gêne suicide, découvert par le Professeur bisontin Pierre Tiberghien, capable de tuer le lymphocyte du donneur s’il devenait trop dangereux pour le malade. Puis, en 2018 les travaux des docteurs Ferrand et Deschamps ont mis au point une version plus robuste de médicament de thérapie innovante (MTI), baptisé Side by CIDe et contrôlant les lymphocytes de manière encore plus efficace.

Historiquement impliqué dans la modification génomique des cellules, l’EFS vient donc de développer une 3ème génération de lymphocytes génétiquement modifiés. Les CAR-T-cells (cellules T armées d’un récepteur antigène chimérique), est une toute nouvelle molécule créée en laboratoire permettant aux cellules immunitaires de reconnaître leur cible : la cellule cancéreuse. Il s’agit d’un véritable traitement personnalisé et de précision qui, en outre, permet d’éviter des traitements difficiles et très lourds. Une révolution mondiale dans le traitement du cancer.

CAR T cells
Les CAR T-cells sont issus des propres cellules du malade et sont modifiés génétiquement en laboratoire pour les « programmer » à reconnaître et détruire les cellules cancéreuses. – DR

« Les CAR T-cells sont la suite logique de tous les travaux réalisés par les chercheurs de l’EFS ces dernières années » – Docteur Pascal Morel

Des médicaments fabriqués à Besançon

Les CAR T-cells développés aujourd’hui sont capables, in-vitro, de tuer les cellules leucémiques de patients, et d’éliminer in-vivo des tumeurs implantés dans des souris humanisées. La prochaine étape consiste donc à passer à une échelle compatible avec l’utilisation chez l’homme.

salles blanches EFS besancon Bourgogne Franche-Comté médicaments thérapie innovante CAR T cells
Inaugurées en 2016, les salles blanches de l’EFS Bourgogne-Franche-Comté permettent la production de médicaments préparés à partir de cellules humaines © PE Saillard

Depuis 2016, l’EFS régional est en capacité de produire ses propres MTI dans ses salles blanches, une plateforme de préparation offrant un terrain privilégié à la recherche et au développement des thérapies CAR. C’est, en effet, l’une des rares plateformes académiques françaises répondant aux normes européennes pour la fabrication de tels médicaments… Des médicaments porteurs d’espoir qui révolutionnent l’approche thérapeutique humaine. Une innovation comparable à celle de la découverte des antibiotiques… A la différence près, qu’il s’agit là, d’utiliser les propres ressources de l’organisme !

Carine Dufay
Militine Guinet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here