- Annonce -

Qui n’a jamais été tenté d’enfiler une petite robe au retour d’une boutique sans l’avoir passer en machine ? Est-ce une bonne idée ?

Ce mercredi sera sans doute marqué, pour beaucoup de Français, par une virée shopping à l’occasion du démarrage des soldes d’hiver. Si vous comptez profiter des prix cassés pour refaire votre garde-robe, sachez qu’il est préférable de laver vos vêtements neufs avant de les porter.

En effet, un rapport publié en juillet dernier par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) révèle qu’un lavage en machine permet de réduire l’exposition à des substances chimiques telles que les nonylphénols, les formaldéhydes, phtalates et autres composés toxiques. L’exposition des textiles et chaussures à ces substances commencerait dès la fabrication et se poursuivrait au cours du transport ou du conditionnement.

Ces derniers, identifiés comme des perturbateurs endocriniens, seraient notamment responsables d’irritations cutanées et toxiques pour la reproduction.

réaction allergique substances chimiques textiles chaussures Anses
Ne pas hésiter à consulter un médecin en cas de réaction allergique après l’achat de textiles ou de chaussures. DR

D’après l’Anses, « des cas d’allergies et d’irritations cutanées en lien avec des vêtements ou des chaussures sont régulièrement rapportés aux autorités sanitaires ».

 « Nickel chrome » : pas sur la peau

Pour les besoins de l’étude, une quarantaine d’articles neuf issus de plusieurs points de vente ont été analysés. Les produits de l’échantillon, qui avaient déjà entraîné des plaintes de clients, ont permis la découverte de la présence de nonylphénols, utilisés dans l’industrie textile comme agent de mouillage, émulsifiant ou détergent. Le formalhdéhyde permet quant à lui l’impression et l’apprêtage. On en trouve aussi dans certains cosmétiques…

substances chimiques et toxiques vêtements neufs santé Anses
D’après l’Anses, « des cas d’allergies et d’irritations cutanées en lien avec des vêtements ou des chaussures sont régulièrement rapportés aux autorités sanitaires ». DR

Pourtant, ces substances peuvent causer des dermatites de contact, c’est-à-dire des réactions inflammatoires sur la peau (démangeaisons, rougeurs, desquamations…).

Dans son rapport, l’Anses préconise aux autorités d’abaisser le maximum réglementaire du chrome 6, présent dans les articles en cuir et de fixer un maximum pour le nickel dans les textiles.

En plus de recommander le lavage des vêtements neufs, l’Anses conseille également de consulter un médecin en cas de réaction allergique après l’achat de textiles ou de chaussures. Enfin, maintenir une pression sur le contrôle des chaussures et des vêtements mis sur le marché, permettrait, selon l’Anses, d’éviter la présence d’articles non conformes à la réglementation en matière de substances chimiques.

L’actu en plusQu’est-ce que les substances CMR ?Certaines substances chimiques, seules ou en mélanges, peuvent présenter des effets nocifs pour la santé. On les appelle les substances CMR pour « cancérogène », « mutagènes » et « toxique pour la reproduction ».
Militine GUINET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here