- Annonce -

Au cours des six premiers mois de 2018, plus de 41 000 cas de rougeole ont été contractés en Europe. D’après le bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé, c’est deux fois plus que pour l’ensemble de 2017. Ce record serait dû à un recul de la vaccination.

C’est l’une des maladies les plus contagieuses au monde. La rougeole sévit en Europe. 37 personnes sont en effet mortes des suites de cette maladie sur le continent au cours des six premiers mois de 2018. L’agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté impute cette recrudescence des cas à une couverture vaccinale insuffisante.

Fièvre, fatigue, toux… Les symptômes de la rougeole s’apparentent a une maladie bénigne. Pourtant, la maladie peut provoquer de graves complications comme des atteintes au cerveau ou encore une infection des poumons. D’autant plus que la rougeole est très contagieuse.

La rougeole fait partie des maladies infectieuses les plus contagieuses. Un malade peut contaminer jusqu’à 20 personnes. DR
La rougeole fait partie des maladies infectieuses les plus contagieuses. Un malade peut contaminer jusqu’à 20 personnes. DR
Le virus frappe surtout les personnes non ou mal vaccinées

Si le nombre de cas de rougeole recensés en 2018 reste inférieur à 30 en Bourgogne-Franche-Comté*, l’Agence régionale de santé rappelle l’importance de la vaccination : « En France, l’augmentation rapide du nombre de cas font craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire. Dans ce contexte, les autorités sanitaires rappellent que la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre la rougeole. »

« En France, l’augmentation rapide du nombre de cas font craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire. »

D’après Santé Publique France, au 1er août 2018, 89% des cas de rougeole sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés.

Pour que la protection soit efficace, deux doses de vaccin sont nécessaires : « Pour tout personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980, il est urgent de vérifier sa vaccination et de consulter son médecin traitant en cas de doute », rappellent les autorités.

Pourtant, toujours d’après Santé Publique France, « aucun département n’atteint 95% de couverture vaccinale à 2 ans pour les deux doses de vaccin. »

Des complications pulmonaires ou neurologiques dans 30% des cas

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) confirme : « 10% des personnes infectées ont commencé la vaccination sans jamais avoir reçu la dose de rappel. »

Cette couverture vaccinale partielle ne protège donc pas de façon optimale contre une pathologie contagieuse qui provoque des complications pulmonaires ou neurologiques dans 30% des cas.

Depuis le 1er janvier 2018, le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) est devenu obligatoire pour l’inscription en crèche ou à l’école en France notamment pour lutter contre cette mauvaise couverture vaccinale. En effet, plus de 90% des enfants ont reçu la première dose mais seulement deux tiers ont fait leur rappel.

Le professeur Christian Perronne dénonce « un mouvement écologiste un peu mal placé qui pense qu’il vaut mieux une bonne maladie qu’une vaccination. »  DR
« Réactions assez hystériques contre le vaccin »

Invité sur France 3 ce week-end, le professeur Christian Perronne, épidémiologiste spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, a dénoncé « un échec parce qu’il y a une perte de confiance de la population dans la vaccination. […] Dans la société, il y a un mouvement écologiste un peu mal placé qui pense qu’il vaut mieux une bonne maladie qu’une vaccination. Je ne comprends pas ces réactions assez hystériques contre le vaccin qui est super efficace et bien toléré. »

L’actu en plusIl y a quelques semaines, la révélation d’une épidémie de rougeole à New York dans les médias a justement relancé le débat sur la vaccination. En mars 2013, un adolescent se rendant à New York pour y passer des vacances, a en effet provoqué la plus grosse épidémie de rougeole que la ville ait connue en 20 ans. Non vacciné contre la maladie, ce patient a alors contaminé 58 personnes en quelques semaines. Une équipe de chercheurs du Département de santé de New York a estimé le coût total de l’épidémie à 400 000 dollars.
Militine GUINET

*29 cas de rougeole recensés en Bourgogne-Franche-Comté au 22 août 2018, dont 8 en Côte-d’Or, 7 en Saône-et-Loire, 5 dans l’Yonne et 5 dans la Nièvre, 2 en Haute-Saône, 1 dans le Jura, 1 dans la Doubs (aucun dans le territoire de Belfort).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here