Question de points de vue : la sécurité à Besançon

0
382
- Annonce -

Sur le site www.ville-ideale.com, Besançon est classée 129ème sur 4265 villes notées. La ville semble se distinguer par la qualité de son environnement et ses services de santé mais sa moyenne chute soudainement lorsque le sujet « sécurité » est abordé.

Composante importante de la qualité de vie, la sécurité concerne de très nombreux aspects de la vie de chacun, largement aux delà des questions de délinquance auxquelles elle est souvent assimilée.

Et vous, vous sentez-vous en sécurité à Besançon ? Quelle est votre avis sur l’évolution de la sécurité urbaine à Besançon ?

V.M, bisontine. Fonctionnaire
« Non je ne me sens pas en sécurité dans cette ville. Je me suis fait récemment agresser en plein jour sur le parking de Carrefour contact rue de Charigney, alors que je demandais au conducteur d’un 4×4 qui bloquait 3 véhicules, dont le mien, de se déplacer. Je me suis fait insulter et ensuite tabasser par sa compagne qui m’a agressée avec une bombe lacrymogène, rouée de coups de pieds et arraché les cheveux. J’ai porté plainte pour violences aggravées au Commissariat de police en étant obligée de me déplacer seule dans mon état. Grâce à l’intervention d’un ami policier à Dole, j’ai pu être reçue à 17h30, car il faut savoir que la police ne reçoit plus les plaintes les jours fériés… Sauf urgence. Aujourd’hui, je suis traumatisée, le corps entier endolori et le nez cassé. »

Crédit DR

H.B, bisontin. Cadre
« L’évolution de l’insécurité à Besançon n’est plus quantifiable depuis plusieurs années. Pour preuve, la difficulté de déposer une plainte aujourd’hui * : indisponibilité du personnel, obligation de prendre rendez-vous, plaintes remplacées par des mains courantes pour certaines contraventions ou délits, quant aux dommages matériels, un devis est nécessaire pour estimer le montant avant d’aller plus loin dans les procédures. Il faut donc parler du sentiment d’insécurité à Besançon. Dans ce cas, oui celui explose clairement par l’impunité des habitués du prétoire qui ne risquent plus grand chose à récidiver et clairement par le manque d’effectifs et de moyens (-30 policiers aux dernières élections). »

Jérôme Clément, bisontin. Entrepreneur immobilier, travaux intérieurs.
« L’insécurité bisontine est depuis quelques années très présente sur la route. Le boulevard déverse son défilé de scooters sans casques grillant les feux rouges et doublant sur les trottoirs. Aucun policier pour arrêter ces personnages qu’on retrouve très souvent dans les quartiers. Une incivilité qui créé un danger omniprésent. »

Michel Prost, bisontin.
« Des zones de non droit ! Une police obsolète (manque d’effectifs), des ados de plus en plus alcoolisés, des pipes à crack dans les lieux publics, des parents qui démissionnent … Oui cela ne va pas en s’arrangeant ! »

*les plaintes permettent de quantifier le niveau de sécurité dans une ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here