- Annonce -

Ce week-end Micropolis accueille ses traditionnelles puces de rentrée. Près de 130 exposants seront présents. Mais avant d’aller arpenter les stands à la recherche de la perle rare, quels conseils pour éviter les pièges.

Meubles, habillement, décoration… Le rétro est au goût du jour. Si de nombreuses marques surfent aujourd’hui sur la tendance vintage pour revisiter des classiques, les chineurs puristes, eux, veulent de l’authentique. De quoi faire les bonnes affaires des antiquaires. Mais comment savoir si le prix annoncé d’une relique est juste ? Comment être sure que ce miroir date vraiment de la période Art déco ?

puces de rentrée micropolis besançon
Vide-greniers, friperies, brocantes : des règles pour éviter les mauvaises surprises. DR

Pierre Bourgeois, expert en mobilier et objets d’art, livre ses conseils pour traquer l’arnaque. « Lorsqu’on achète un meuble ou un objet sur une brocante, il faut demander un maximum de détails au vendeur. Les chineurs ne doivent pas hésiter à se renseigner sur l’époque, l’origine, l’état de conservation… Généralement, si les vendeurs ne connaissent pas leur marchandise, c’est mauvais signe. »

Le code du commerce appliqué dans les brocantes

Antiquaire pendant 45 ans, Pierre Bourgeois ajoute : « Il faut être vigilent et logique mais en principe, personne ne se fait avoir car 95% des marchands sur les brocantes sont corrects. » En cas de doute, les acheteurs peuvent néanmoins demander une facture puisque le code du commerce s’applique aux brocantes. « Cette facture pourra donner lieu à des recours en cas de mauvaises surprises », précise-t-il. Ne pas hésiter non plus à réclamer un certificat d’authenticité.

Parmi les autres conseils pratiques, différencier la faïence de la porcelaine ou encore jeter un œil au tableau des poinçons établi par les douanes pour les métaux précieux.

Gare aux copies

Présent samedi dans les allées des puces de rentrée, Pierre Bourgeois se tiendra à la disposition des acheteurs pour authentifier un objet mais aussi pour surveiller la marchandise exposée.

puces de rentrée micropolis besançon
« Lorsqu’on achète un meuble ou un objet sur une brocante, il faut demander un maximum de détails au vendeur », préconise Pierre Bourgeois. DR

« En général, je fais attention aux copies et aux faux. Lorsque plusieurs produits identiques sont exposés sur un même stand, ça peut mettre la puce à l’oreille », confie l’expert. Mais son rôle ne s’arrête pas là : « Très souvent il m’arrive aussi de donner des informations sur un objet aux exposants. Ils me demandent par exemple si le prix qu’ils en veulent correspond bien à la valeur de l’objet… C’est un vrai échange. »

Jusqu’à 6000 visiteurs

D’après Micropolis qui organise chaque année les puces d’été puis de rentrée, ces évènements rassemblent généralement 6 000 visiteurs sur les deux jours. Preuve que l’ancien a encore de beaux jours devant lui…

puces de rentrée micropolis besançon
Près de 130 exposants seront présents ce week-end. DR

Pierre Bourgeois ne dément pas : « Les gens vont de plus en plus avoir besoin de se rapprocher de vrais objets. Aujourd’hui, certains meubles issus de la grande distribution s’inspirent de l’ancien et sont vendus à des prix exorbitants sans pour autant être solides ou résister à l’épreuve du temps contrairement aux meubles anciens, qui sont d’ailleurs plus abordables. » Selon lui, aucun doute : « C’est le bon moment pour acheter de l’Antiquité. »

Militine GUINET

Puces de rentrée à Micropolis, Besançon les 7 et 8 septembre de 9h à 18h. Entrée 3 euros, gratuit pour les moins de 16 ans. Restauration sur place. Plus d’informations sur la page Facebook .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here