- Annonce -

Bongos, congas et timbales donneront à Micropolis un air latino les 6, 7 et 8 juillet prochains. La première édition du festival Son’eo, entièrement dédié à la salsa, promet d’être… muy caliente !

Pour ce festival inédit, c’est l’association bisontine “Un Instant, Un Sourire” qui mène la danse : « À l’origine, nous cherchions un moyen de marquer le coup pour nos dix ans d’existence », raconte Maxime Romary, membre de l’association qui compte près de 150 adhérents. Mais, pas à pas, sans jeu de mots, le projet a pris de l’ampleur et c’est finalement toutes les associations et les écoles de salsa de Besançon et de la région qui ont souhaité y prendre part. « Derrière la création du festival, il y a surtout l’envie de regrouper des passionnés et des amateurs de danses et de musiques latines. »

Un record déjà détenu par Besançon

Organisé pour récolter des fonds destinés à l’association Arco Iris, chargée de venir en aide aux enfants péruviens défavorisés, le festival sera également l’occasion de battre un record mondial. « Nous aimerions entrer au Guinness World Record de la plus grande rueda. » Roue en espagnol, la rueda consiste en réalité à former un cercle de danseurs de salsa. « Il faut savoir que Besançon détenait le record de la plus grande salsa il y a quelques années. Malheureusement, nous avons été battus par les Grecs en 2014. Les 1 102 danseurs avaient tenu pendant 7,12 minutes. À nous de faire mieux ! », s’enthousiasme l’aficionado de danses latines.

« Si un seul danseur s’arrête, tout est fichu ! »

Pour atteindre l’objectif, 1 102 personnes sont donc attendues le 7 juillet prochain sur le parking de Micropolis. « Les couples de danseurs formeront un cercle au milieu duquel un “cantor”, sorte de guide, annoncera les passes, c’est-à-dire les figures. La chorégraphie comportera une vingtaine de passes assez simples. Pour parvenir à battre le record, il faut absolument que les danseurs connaissent le nom des passes. Il faut également être en rythme et ne surtout pas s’arrêter. Si un seul danseur s’arrête, tout est fichu ! » Pas si facile donc…

Voilà ce qui vous attend si vous comptez relever le challenge (vidéo du record battu en Grèce) :

La salsa ? « Tout le monde peut s’y mettre »

Prêts à tout pour vaincre le défi, les organisateurs du festival ont donc prévu d’organiser des séances d’initiation pour les novices en la matière : « Il faut rassembler un maximum de danseurs, or, tout le monde ne sait pas danser la salsa. C’est la raison pour laquelle nous avons d’ores et déjà commencé à proposer des cours. C’est une danse assez facile, tout le monde peut s’y mettre ! », rassure-t-il.

L’équipe du festival est également à l’origine d’un tutoriel qui enseigne les rudiments de cette danse : « Ce tuto permet à chacun d’apprendre les passes prévues et de participer facilement au record. L’esprit de la salsa c’est aussi et surtout le partage et la convivialité, plus on est de fous, plus on rit ! »

« L’esprit de la salsa c’est aussi et surtout le partage et la convivialité, plus on est de fous, plus on rit ! »

Besançon à la sauce salsa

Outre Lé Mô Doubs, une farandole d’établissements proposent des soirées uniquement consacrées aux danses latines. C’est ainsi que salsa, bachata ou encore kizomba, rythment les chaudes soirées bisontines.

Parmi les lieux incontournables où se déhancher jusqu’au milieu de la nuit : la terrasse du restaurant Le Grand Bain, au bord de la piscine de Port-Joint.

Éclairés par la Citadelle, les salsero chevronnés initient les moins aguerris. Il y règne une folle ambiance. D’après Thierry Garny, à la tête de l’établissement : « La clientèle de ces soirées est très large. Les danseurs ont entre 25 et 45 ans si ce n’est pas plus ! »  À bon entendeur, là-bas, il se murmure que la salsa est propice aux coups de foudre : « J’ai réussi à séduire la fille qui partage ma vie en lui apprenant quelques pas », chuchote un habitué. ¡ Ahora es el momento de bailar !*

L’actu en plusEn espagnol, salsa signifie « sauce » et renvoie au « piquant ». La salsa est une danse cubaine aujourd’hui répandue dans le monde entier. La musique, au tempo vif, a notamment été utilisée pour les besoins du générique de la série américaine Sex & the city. Généralement, la salsa se danse en couple : la fille se laisse guider par le garçon. La rueda de casino (qui sera réalisée lors du record) est une danse en cercle où les danseurs échangent de partenaires.
Louise De Châteaublanc

*C’est le moment de danser !

Tous les jeudis soirs :

- Lé Mô Doubs, 28 rue de la République à Besançon.
À partir de 19h30 : séances d’apprentissage (03 81 62 55 27).

- Le Grand Bain, 2 avenue Chardonnet, piscine Port-Joint. 
À partir du jeudi 07 juin : soirées salsa, dès 19h (07 69 60 27 94).

Rueda géante : samedi 7 juillet 2018 à partir de 17h30 sur le parking de Micropolis. 
Inscription avant le 20 juin. Tarif : 5€ (un t-shirt aux couleurs de l’événement sera offert).
Plus d'informations sur le site du festival Son'eo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here