Politique : les Républicains quittent la salle du conseil municipal !

0
599
Crédit photo : C. Dufay
- Annonce -

Alors que les conseillers municipaux s’apprêtaient, lors du Conseil Municipal du 7 novembre, à voter une motion présentée par le FN pour une ville sans migrants, Jacques Grosperrin, Président du groupe LR-Société civile et Philippe Gonon, Président du groupe UDI au Conseil municipal de Besançon, quittent la salle.

« Un déni de démocratie et une fissure Républicaine inédite à Besançon« , selon Jean-Louis Fousseret, qui dès le lendemain, a fait le choix de revenir sur cet événement au travers d’un communiqué.
Deux jours plus tard, ce fut au tour de l’opposition, de s’exprimer et apporter une réponse aux propos du Maire de Besançon, des propos « outranciers et abjects » qui « abaissent ceux qui les tiennent », selon Jacques Grosperrin et Philippe Gonon.

Deux communiqués, un match aller-retour sur un sujet plus que d’actualité… resté en toile de fond !

Communiqué du maire de Besançon, du 8 novembre 2016

« Lors du dernier Conseil municipal du 7 novembre 2016, un fait aussi inédit que grave s’est déroulé en fin de séance.

Un déni de démocratie et une fissure Républicaine inédite à Besançon.
En effet, alors que l’assemblée municipale s’apprêtait à évoquer la motion soumise par le Front National qui abordait sans ambiguïté, au travers de la thématique des migrants, des idées de rejet et de haine, le groupe « Les Républicains » ainsi qu’une partie du groupe « UDI » a choisi de quitter la salle, sans aucune autre explication que « on vous laisse entre vous ». En dépit de plusieurs demandes de justification, aucun autre argument n’a été avancé.
Nous avons vécu hier soir un déni de démocratie et une fissure Républicaine inédite à Besançon. Le principe du « courage…fuyons » est inacceptable quand des propos insoutenables sont portés par le FN et font l’objet d’un débat public qui permet de le combattre.
Ces postures sont insupportables et démontrent surtout que les calculs politiciens sont plus forts que les convictions de la part de cette droite bisontine qui a clairement choisi le refus du combat des idées du FN.

Décryptage
La droite bisontine se trouve bien embarrassée face à une motion du FN pourtant transparente ! Pourquoi ? Par simple calcul tristement politicien : s’y opposer en apportant des arguments de fond, c’est prendre le risque de ne plus être dans la ligne ambiguë du discours toujours plus dangereusement droitier. L’accepter, c’est bien évidemment renier au grand jour des valeurs portées comme un étendard de vertu…sauf quand il faut s’y opposer publiquement et sans ambiguïté.
Conclusion : dans ce type de combat, ne pas s’opposer c’est honteusement adopter le discours haineux du FN! A ce titre, je veux saluer l’attitude des élus du groupe Modem, ainsi que celle d’une élue du groupe UDI, qui ont choisi de se dissocier de leurs partenaires politiques pour rester et expliquer leur vote d’opposition à cette motion (article 6 du règlement intérieur).

Une plaie ouverte pour Besançon

Cet épisode laissera une plaie ouverte au sein du Conseil municipal et dans notre ville. Nous avions illusion de partager des valeurs républicaines entre la droite et la gauche pour mieux combattre le FN. Hier, malheureusement, l’attitude de 8 élus de droite a mis au grand jour leur cynisme et leur manque de courage face à cette motion insultante pour nos valeurs républicaines, insultante pour tous les étrangers qui ont défendu notre pays au cours des différents conflits jusqu’au sacrifice suprême et dont le nom s’égrènent sur nos lieux de mémoire, insultante aussi pour tous ces immigrés venus d’Italie, d’Espagne, du Maghreb, de Pologne, du Chili, d’Asie… qui ont tant apporté à la France. Que serions-nous en effet sans Marie Skłodowska-Curie, sans Ivo Livi dit Yves Montant, sans Shahnourh Varinag Aznavourian dit Charles Aznavour, sans Raymond Kopaszewski dit Raymond Kopa, sans Wilhelm Apollinaris de Kostrowitski dit Guillaume Apollinaire … ?

Fort heureusement cette motion a été balayée par un vote unanime de la gauche unie et 3 élus de la droite. »

Jean-Louis Fousseret- Maire de Besançon
Abdel Ghezali – Président du Groupe Majoritaire et du Groupe socialiste
et Républicain
Anne Vignot – Président du Groupe EELV
Thiebaut Bize – Président du Groupe communiste
Frédéric Allemann – Président du Groupe Société Civile
Communiqué de presse de Jacques Grosperrin, Président du groupe LR-Société civile et Philippe Gonon, Président du groupe UDI au Conseil municipal de Besançon

Mercredi 9 novembre 2016

« Non, Monsieur Fousseret nous n’avons pas de leçons à recevoir de votre part !»

« Nous avons une fois encore, fait le constat d’un conseil municipal qui n’est plus tenu avec un maire qui ne se sent pas concerné par la vie municipale. Nous avons donc refusé de participer non pas à une motion mais à trois motions présentées par la gauche et le FN. 3 motions à caractère national et non local : la COP22, le traité de libre-échange avec le Canada et l’accueil des migrants.

La présentation des motions en fin de Conseil municipal depuis de nombreux mois vire aux gesticulations d’estrade en fonction des caprices de Jean-Louis Fousseret, qui ouvre ou ferme les débats selon ce qui lui sert à faire de la basse politique politicienne.
Nous, élus de l’opposition républicaine, refusons donc depuis de nombreux mois de prendre part aux votes de motions sur des sujets nationaux et internationaux. Nous ne sommes pas élus pour faire de l’esbroufe et se hausser du col.
Nous n’avons pas de leçons à recevoir d’un Maire qui ne sait plus où il habite, au sein d’une gauche en miettes et qui n’arrive à se rassembler qu’autour d’un communiqué de presse ridicule fantasmant une droite raciste. Se rattachant aux vieilles lunes habituelles du PS avec une démagogie sans égal, il démontre les multiples contradictions de sa majorité en accordant une importance non méritée à une motion caricaturale et grossière. Nous savons quelles sont nos valeurs.
Nous sommes indignés par les propos de Jean-Louis Fousseret et de ses futurs frères ennemis qui se servent du FN comme idiot utile pour donner l’illusion d’une union qui utilise l’amalgame et la stigmatisation à notre endroit.
Ces propos outranciers sont abjects et abaissent ceux qui les tiennent.

Nous réaffirmons haut et fort le principe de solidarité avec les réfugiés fuyant les zones de guerre et de violences. Nous prônons une gestion humaniste mais rigoureuse de cette question qui mérite le plus grand sérieux. Que Jean-Louis Fousseret assume la politique de François Hollande et ne tienne pas un double discours sur l’accueil des migrants !

Nous constatons une majorité qui nie les évidences et qui méconnaît la réalité des préoccupations quotidiennes des Bisontins (sécurité, impôts, logement, transports, etc.). Montrant une nouvelle fois une incapacité d’écoute, Jean-Louis Fousseret ferait bien de s’interroger sur la situation de notre ville après ses 3 mandats de maire. La complicité tactique et historique entre la gauche et le FN connue de tous, nous interroge : la majorité en place ne doit-elle pas son élection à la présence locale du FN en 2014 ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here