Père, gardez-vous à droite ! Père, gardez-vous à gauche !

0
658
fousseret grosperrin
Jean-Louis Fousseret, Maire LREM de Besançon et Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs Les Républicains - Crédit DR
- Annonce -
Le billet d’humeur… Par Yves Quemeneur

Cette phrase historique prononcée en 1536 par le fils de Jean II Le Bon, lors de la bataille de Poitiers pourrait s’appliquer à Jean-Louis Fousseret, Maire LREM de Besançon, à la suite du conseil municipal du 14 septembre.

Isolé au milieu de ses troupes, il recevait un premier boulet de canon de la part de ses anciens amis socialistes, communistes et verts sous la forme d’une motion sur les « contrats aidés », motion votée majoritairement.

Il ne fallut pas attendre 48 heures pour que Jacques Grosperrin, sénateur de son état et principal opposant au maire, tire une volée de bois vert allant jusqu’à demander la démission de l’édile, dans un communiqué de presse envoyé le 15 septembre. « Cette majorité se fracasse et Monsieur Alauzet, chantre de la suppression des emplois aidés, a atteint un point de non-retour que nous pouvons qualifier de honteux ». Rien de moins !

Le sénateur ajoute : « Honteux pour le reniement: comment peut-on changer de position, d’idées, de valeurs, dans
de telles conditions et dans de tels délais ? Reniement aussi parce que nous sommes à Besançon et que nous aimons cette ville fière de son humanisme et de sa générosité. Or c’est toute cette histoire qu’oublie désormais M. Fousseret, du RMI aux emplois jeunes, reniant en même temps sa propre histoire personnelle et politique autant que les valeurs auxquelles il prétend avoir cru.»

La politique a ses raisons que la raison ne connaît point. Cette pensée de Pascal s’applique probablement aux élu(e)s de la ville de Proudhon et de Fourier.

Et si Jean-Louis Fousseret, habile politicien, en « vieux coq adroit et matois » (La Fontaine, Fables II, 15) répondait « chiche » à ses opposants, manière de recomposer une majorité pour terminer son ultime mandat en beauté !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here