Noël : entre marketing et tradition

0
634
Préparatifs marché de Noël Place Granvelle
Les préparatifs du Marché de Noël Place Granvelle avancent à bon pas... © Y.Q
- Annonce -
Pendant 5 semaines, Besançon se drape en habits de fête. Sublime décor d’un théâtre d’un nouveau genre, la cité se prête à merveille à la féerie de Noël et donne le tempo de festivités plus que jamais scintillantes.
place saint Pierre
La Place Saint-Pierre illuminée © DR

Dès le 24 novembre, la ville brille sous les coups de projections monumentales et illuminations contemporaines, qui subliment ses places et ses quais, ses églises et ses parcs, ses monuments et ses rues. Ses façades de pierre calcaire chamarrées de bleu, gris et beige semblent s’animer sous les éclairages ondoyants. « Ville lumière », « Ville des frères Lumière »… Besançon animera ses façades à partir du 9 décembre Place Pasteur, Place Saint Pierre et Place de la révolution. C’est donc en flânant nez au vent, la nuit venue, que l’on vit cette expérience déambulatoire, nouvelle et moderne. De l’immense et imposante Place de la Révolution, la balade urbaine et scintillante – nous révélant des pans d’histoire – nous emmène jusqu’à la Promenade Granvelle.

Là, sous un sublime cheminement de constellations, la Place très « nature » constituée de sapins et de lumière blanche, est un écrin de charme qui accueille une soixantaine de petits chalets de bois, proposant produits du terroir, créations artisanales, décorations ou encore gourmandises en tout genre… De quoi faire briller les yeux encore enfants et allécher les plus gourmands.

Noël, c’est aussi le moment des cadeaux où distributeurs locaux et mondialisés font assaut de promotions, d’offres spéciales, de ventes privées et d’actions promotionnelles pour engranger les recettes qui sont souvent l’essentiel du chiffre d’affaires de l’année. Les marchés de Noël succèdent au Black Friday, les chocolats du calendrier de l’Avent font attendre les enfants impatients du Père Noël et des cadeaux de la Fête de la Nativité.

Mais d’où viennent ces traditions désormais marketées ?

Préparatifs marché de Noël Place Pasteur
Le Marché de Noël de la Place Pasteur prend forme © Y.Q
Les Marchés de Noël 

C’est à Vienne le 6 décembre 1294 qu’est inauguré le premier marché de Noël, en fait « marché de la Saint-Nicolas » du nom du saint évêque fêté ce jour-là. La tradition va perdurer jusqu’au 15ème siècle avant de se transformer en « marché de Noël ». Celui de Strasbourg remonte à 1570.

Ils étaient principalement implantés dans les pays d’Europe centrale et d’Europe de l’Ouest (Allemagne, Suisse, Autriche) et dans la région Est de la France (Lorraine, Alsace et Franche Comté). Le grand chaudron de la mondialisation a mélangé la tradition européenne sur toute la planète. Même l’hémisphère Sud fait pousser des sapins verts en plein été austral.

Certains Christkindlmarkts gardent l’esprit originel en présentant tous les objets et nourritures en lien avec la fête de Noël ; dans de trop nombreux cas, la morbiflette remplace le pain d’épices et la bière, le vin chaud à la cannelle.

black friday besancon
La folie du Black Friday sur d’autres continents © DR
Black Friday et Thanksgiving 

Le Black Friday identifie historiquement le lendemain de Thanksgiving, fixé le 4ème  jeudi du mois de novembre.

De nombreux colons débarqués du Mayflower en 1620 sur les côtes du Massachussetts périrent rapidement du scorbut. Les survivants ne durent leur salut qu’à un indien autochtone et sa tribu qui leur apportèrent de la nourriture et leur apprirent à chasser et à pêcher et surtout cultiver une terre inconnue.

L’année suivante, il fut décrété trois jours d’actions de grâce pour remercier Dieu des bienfaits apportés durant l’année, d’où le terme de « Thanksgiving ». La cinquantaine de colons qui avaient survécu invitèrent leurs sauveurs lors d’un grand banquet au cours duquel les convives mangèrent des dindes sauvages. C’est en référence à ce premier banquet que chaque année, le président des Etats Unis, gracie symboliquement une dinde, cette volaille étant sur toutes les tables américaines ce jour dorénavant férié.

Bien évidemment le jeudi étant férié, c’est toute la fin de semaine qui n’est pas travaillé. Dans les années 60, fut instauré le fameux  Black Friday, lendemain du repas de Thanksgiving, un grand jour de soldes monstres lançant la saison des achats de fin d’année. Le terme de Black Friday fait référence à la « sortie du rouge » et le « retour dans le noir » des commerçants américains.

Lorsque la comptabilité des entreprises était tenue à la main, les comptes déficitaires étaient écrits en rouge et ceux excédentaires en noir*. Le week-end de Thanksgiving fixait la période à partir de laquelle les comptes passaient en positif, d’où le terme de « vendredi noir ».

En important plus récemment cette tradition américaine, l’Europe et notamment la France, n’en ont conservé que l’aspect mercantile. Si l’on considère à juste titre les Etats-Unis comme les inventeurs du marketing moderne, n’oublions pas que le Black Friday tire son origine des premiers colons anglais (les Pères Pélerins) partageant leur repas avec une tribu indienne pour les remercier de leur aide.

Le Calendrier de l’Avent

Dans la chrétienté, le temps de l’Avent commence le 4ème dimanche avant Noël. C’est la période d’attente de la naissance de Jésus. De tradition germanique, le calendrier est une façon de faire patienter les enfants pendant les 24 jours qui précèdent la fête de Noël. En Allemagne, dès le 19ème siècle, on offrait aux enfants chaque jour une image pieuse. Mais ce n’est que dans les années 1920 qu’apparaissent les premiers calendriers et dans les années 50, des friandises et des chocolats dissimulés derrière les 24 ou 25 petites fenêtres en carton.

Bien loin de l’idée originelle, le marketing s’approprie la tradition, oubliant le plaisir de l’attente au bénéfice du plaisir immédiat.

Le Père-Noël

La résidence officielle du Père Noël se situe à Rovaniemi en Laponie finlandaise. A l’origine, il habitait au Pôle Nord mais les difficultés climatiques empêchaient les rennes de brouter en été.

Personnage folklorique et mythique, le Père Noël est censé apporter des cadeaux aux enfants sages dans la nuit de Noël. Tiré par huit rennes, il va de cheminée en cheminée, déposer les cadeaux au pied du sapin. Une légende voudrait que l’habit du Père Noël évoque une célèbre marque américaine de soda ; il n’en est rien. Successeur de Saint-Nicolas, le vieil homme à la barbe blanche avait troqué la mitre contre un bonnet rouge, sa crosse contre un sucre d’orge et son âne par un traîneau tiré par des rennes.

Le Père Fouettard a disparu puisque par définition… tous les enfants sont sages !

Noël : le mot est-il tabou dorénavant ?

Fête du « soleil invaincu » instaurée par l’empereur Aurélien au 3ème siècle, le 25 décembre est le lendemain de la fin des Saturnales, jours de fête en l’honneur de Saturne avant le solstice d’hiver. Ce n’est qu’au 4ème siècle, que la référence à la naissance de Jésus apparaît.

L’époque médiévale fait de Noël l’une des fêtes chrétiennes les plus importantes avec Pâques. Les périodes de colonisation et l’occidentalisation, plus récentes, l’ont transformé en une fête familiale plus que religieuse, un moment de communion autour d’un repas et d’échanges de cadeaux.

Il n’empêche que le « laïcisme » ambiant, au lieu de conserver à la fête son fondement de communion, en a fait une opération purement commerciale et de « grande bouffe », laissant de côté générosité et partage.

Et si on laissait les enfants continuer à rêver ?

Y.Q

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here