- Annonce -

Centre-ville bloqué, heurts entre opposants et CRS, visite présidentielle… Ce vendredi aura été une journée mouvementée à Besançon.

Pour la réouverture du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie après quatre ans et demi de travaux, Besançon a vu grand. L’inauguration, en présence d’Emmanuel Macron, président de la République, de Franck Riester, ministre de la culture et de nombreux élus locaux, était à la hauteur de l’investissement nécessaire à la rénovation du lieu emblématique de la ville. C’est notamment le plus ancien musée de France (ouvert en 1694).

Inauguration en grande pompe

Plus de 1500 invités triés sur le volet, un périmètre de sécurité conséquent avec le déploiement de 600 forces de l’ordre, 23 cars de CRS sur le pont Battant et 12 véhicules place Pasteur pour boucler les rues du centre-ville… La venue du chef d’État, répondant à l’invitation de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et l’un de ses premiers soutiens, est un joli coup de projecteur pour la cité comtoise.

Après avoir atterri à l’aérodrome de La Vèze, Emmanuel Macron est enfin arrivé Place de la Révolution à Besançon avec près d’une heure de retard. Il a ensuite procédé au coupé de ruban avec Jean-Louis Fousseret. Ce dernier l’a ensuite accompagné pour une visite express des lieux, à l’issue de laquelle le président a signé le livre d’or avant de prononcer un discours.

Son allocution, mêlant éloges au musée et références à André Malraux, a vanté la richesse des œuvres et des collections. Selon lui, le musée bisontin est « l’un des plus grands musées de France et d’Europe ».

« L’un des plus grands musées de France et d’Europe » d’après Emmanuel Macron

« Vous avez su restaurer de manière exceptionnelle plus de 1000 œuvres du musée. C’est absolument remarquable », a-t-il ajouté. « On n’a pas toujours l’occasion, lors d’un mandat, d’inaugurer un musée », s’est-il réjouit.

MBAA IAMBAACK Besançon Macron
« On n’a pas toujours l’occasion, lors d’un mandat, d’inaugurer un musée », s’est réjouit le président de la République à l’occasion de sa visite à Besançon. DR

Son discours, d’une trentaine de minutes, a également souligné l’importance de l’accueil du jeune public dans les musées et les lieux culturels tels que les bibliothèques municipales. Il a précisé : « L’inégalité est aussi culturelle […] Une bibliothèque qui ferme à 17h et qui reste fermée le samedi ou le dimanche, c’est donner peu de chances aux livres. »

Après sa prise de parole, le président de la République s’est dirigé vers la préfecture de Besançon pour remettre les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite à Jean-Louis Fousseret.

Ils avaient prévu de jeter des œufs sur le président

Rappelez-vous. C’était en mars 2017 au Salon de l’agriculture. Emmanuel Macron, alors candidat En Marche ! recevait un œuf sur la tête lors d’un bain de foule. Quelques mois auparavant, en juin 2016, il avait, là aussi, été victime d’un jet d’œuf lors d’une visite à la Poste de Montreuil en Seine-Saint-Denis. Certains militants d’extrême gauche bisontins n’avaient pas oublié. Sept personnes ont en effet été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi. La raison ? Ils tentaient de dissimuler des œufs qui auraient servi de projectiles destinés au président de la République dans le périmètre de sécurité initialement prévu. Ce périmètre a donc été élargi à la dernière minute. D’après nos confrères de France 3, l’une des sept personnes portait des œufs sur elle lors de l’interpellation.

Emmanuel Macron, lors de sa visite au Salon de l'agriculture en mars 2017. recevant un œuf sur le visage. DR
Emmanuel Macron, lors de sa visite au Salon de l’agriculture en mars 2017. recevant un œuf sur le visage. DR
Un musée au centre de toutes les attentions

Chaînes de télévision, radios… des médias de la France entière se sont bousculés à Besançon ce vendredi. À la veille d’une journée de mobilisations sans précédent, la capitale comtoise était « the place to be » (l’endroit où il faut être, Ndlr).

Émulation médiatique pour la réouverture du Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, qui accueillait le président de la République. © YQ
Émulation médiatique pour la réouverture du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, qui accueillait le président de la République. © YQ

TF1, France 2, Europe 1, RTL et même, les équipes de l’émission de Yann Barthès, Quotidien, diffusée sur TMC, ont afflué pour relayer la venue du président Emmanuel Macron lors de l’inauguration du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, espérant sans doute, un commentaire sur la journée du 17 novembre.

L’accès au musée sera gratuit tout le week-end.

Militine GUINET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here