- Annonce -

La première soirée du festival de La Paille a démarré en trombe ce vendredi soir avec 12 000 festivaliers.

« Come back to, come back to dance, with me… »,  rien de tel qu’un appel à la danse lancé par la blonde platine, Hollysiz qui a marqué le coup d’envoi de cette 18ème édition avec le groupe jurassien Onix.

Avant de quitter la scène, Cécile Cassel, alias Hollysiz, s’est offert un bain de foule en rappelant qu’on « ne touche pas les fesses des filles sans leur consentement ! », en ajoutant : « celles des garçons aussi d’ailleurs ! ». Sur ces bons conseils, le public s’est précipité vers la scène du Mont d’Or pour apprécier le groupe bisontin, The Wan.

Démarrage en trombe pour la dix-huitième édition du festival de La Paille à Métabief. © Andréas Pagnotta
Démarrage en trombe pour la dix-huitième édition du festival de La Paille à Métabief. © Andréas Pagnotta

Plus tard, le public de la Grande Scène s’est ému de la voix rauque et aiguë du chanteur, auteur et compositeur israélien, Asaf Avidan. Avec sa guitare acoustique et parfois, son harmonica, l’artiste a illuminé le public.

Rythmes saccadés et colorés pour Tiken Jah Fakoli

L’Afrique et la chaleur, qui commençait à sérieusement manquer au pied des pistes, se sont ensuite invitées à La Paille avec Tiken Jah Fakoli. Avec des textes poignants sur des thèmes chers à l’artiste comme les injustices et les inégalités présentes sur le continent africain, le reggae man, a fait vibrer les spectateurs.

Ambiance reggae à La Paille grâce à Tiken Jah Fakoli. © Andréas Pagnotta
Ambiance reggae à La Paille grâce à Tiken Jah Fakoli. © Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta
Avalanche d’applaudissements pour Ofenbach au pied des pistes

Puis, la foule s’est agglutinée pour accueillir le duo Ofenbach, qui a livré un show majestueux pour clôturer cette première soirée de festival. « Le public des festivals nous transcende », avaient déclaré les deux chouchous de l’électro française avant de se produire. La messe était donc donnée.

Ofenbach a fait vibrer les pistes pour ce premier soir de festival. © Andréas Pagnotta
Ofenbach a fait vibrer les pistes pour ce premier soir de festival. © Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta
© Andréas Pagnotta

« Le public des festivals nous transcende », Ofenbach

Les deux artistes, âgés de 24 ans, ont en effet enflammé La Paille avec leurs tubes « Katchi » et « Be Mine » et de nombreuses reprises issues des années 1990.

12 000 festivaliers déchaînés lors du concert du duo Ofenbach. Vidéo signée Andreas Pagnotta :

Avant de s’éclipser, les deux DJ ont fait danser les 12 000 festivaliers « all night long »* sur l’hymne des Bleus, « I will survive », redevenue à la mode, après la seconde victoire de l’équipe de France en Coupe du monde de football.

Ce samedi, le festival « Off » a animé les rues du petit village de Métabief. Ce soir, la fête se poursuit avec Gaël Faye, Imany, Mat Bastard ou encore Gypsy sound system orkestra.

Militine Guinet

*toute la nuit

Festival de La Paille, à Métabief, samedi 28 juillet.
Programmation complète et informations sur le site du festival.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here