Loïc et Marc, d’une bière 2 Fûts

0
531
Les 2 Futs 2
Dégustation de bière Les 2 Fûts au C.KWAN le 8 décembre prochain © DR
- Annonce -
Il en va des micro-brasseurs comme des groupes qui remplissent des stades : l’aventure commence souvent dans un garage. Les 2 Fûts ne dérogent pas à la règle. C’est l’histoire de deux frères bisontins qui se mettent à faire de la bière dans une cave et finissent par passer à l’étape supérieure… Ils seront au C.KWAN Café, le 8 décembre, pour faire goûter leurs brassins.
Loïc, comment sont nés Les 2 Fûts ?

« On a commencé à brasser pour nous et nos copains, en 2013. Comme tout le monde aimait ce qu’on faisait, on a fini par ouvrir une petite brasserie à Déservillers, au printemps dernier. Pour l’heure, on produit 750 litres par mois, soit 1 000 bouteilles qui partent toutes en flux tendu. »

Vos bières font dans quel style ?

« Elles ont un côté british en étant légères, fruitées, parfumées, avec des notes sèches. On ne cherche pas la longueur en bouche des belges. On propose de la blonde, de l’ambrée, de la blanche et de la noire. A côté de ces classiques, on fait aussi des expériences avec des brassins éphémères. Cet automne, on a fait une bière avec du houblon sauvage, cueilli le long du Doubs. Là, on fait une bière de Noël, sur une base d’ambrée, peu alcoolisée. On y met de la cardamome, du clou de girofle, des écorces d’agrumes et du miel de Franche-Comté. »

Les 2 Futs
Loïc et Marc, les deux frères qui ont commencé dans leur cave © DR
Vous travaillez beaucoup avec des produits régionaux ?

« Oui, avec d’autres brasseurs artisanaux du coin, on vient d’envoyer de l’orge bio franc-comtois se faire malter en Belgique. Le voyage s’est fait en péniche. Ça nous permet de valoriser le travail de paysans d’ici. Concernant les produits locaux, on tente aussi une expérimentation autour d’une « triple », préparée avec du pain de notre voisin boulanger. »

Ça a l’air baroque comme idée…

« Non, bien au contraire. Il faut se rappeler que la bière et le pain, ça reste des céréales et de l’eau. De vieilles traces écrites en Macédoine parlent de la bière comme étant du « pain liquide » (ce moment de culture vous a été offert par ActuBisontine !). Là, on utilisera du pain bio, cuit avec des farines locales. A noter que cette triple sera plus alcoolisée. »

Et il se passera quoi au C.KWAN, le 8 ?

« C’est le bar de Besançon qui propose le plus de bières artisanales locales. On y vend déjà des bouteilles et ils nous ont proposés une « carte blanche ». A partir de 18h30 – ambiance afterwork –, on fera goûter nos bières, dont celle de Noël. On apportera aussi une tireuse pour servir de l’ambrée. Des amis passeront de la musique de qualité. »

Comme ça semble bien marcher, comment vous voyez la suite ?

« C’est vrai qu’on commence à se sentir à l’étroit dans nos locaux, d’où l’idée de trouver plus grand et à Besançon. On a des pistes, mais tant que ce n’est pas signé, on reste discrets. L’idée, c’est d’avoir un point de vente et un coin de bar pour accueillir nos clients. Vu la demande, on pense pouvoir écouler 4 000 litres par mois… »

Et dans trois ans, vous faites péter le CAC 40 ?

« On va plutôt s’en tenir à notre statut actuel : Les 2 Fûts ont été créés dans le cadre d’une coopérative qui nous aide bien sur le plan administratif. A l’avenir, l’idée est de pouvoir renvoyer l’ascenseur, en aidant d’autres personnes qui souhaitent lancer leur propre boîte. »

Propos recueillis par NBr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here