Les professionnels des travaux publics en colère

0
577
travaux publics routes Franche-Comté Besançon
La construction d'une route nécessite des technologies de plus en plus innovantes DR
- Annonce -

Ils ne décolèrent pas depuis l’annonce par le gouvernement de la suppression de la détaxation sur le Gasoil Non Routier (GNR) dans le projet de Loi de Finances 2019. Les entreprises de travaux publics qui assurent l’essentiel des investissements indispensables au quotidien des citoyens ne veulent pas disparaître au nom d’une pseudo-politique écologique essentiellement punitive.

Les travaux publics, acteurs de la croissance verte
Travaux publics Martin Besançon Micropolis Carrefour des collectivités
Vincent Martin, président de la Fédération Bourgogne Franche-Comté des Travaux Publics. DR

Pour Vincent Martin, Président de la Fédération régionale Bourgogne Franche-Comté des travaux publics (FRTP BFC), les entrepreneurs des PME et TPE n’ont pas attendu la « mode écolo » pour travailler sur les innovations. Recyclage et valorisation des déchets de chantier, enrobés à base de liants végétaux ou encore circuits courts, les entreprises de travaux publics (TP) l’affirment : ils sont des acteurs actifs de la transition écologique.

La Fédération régionale qui regroupe essentiellement des PME et des TPE toutes familiales et ancrées dans leur territoire, ne comprennent donc pas la position de l’État qui veut amputer 60% de leur marge d’exploitation.

Responsables et conscients de l’importance de l’évolution des comportements humains pour défendre la planète, les entreprises de travaux publics souhaitent surtout une période de transition. Contrairement à d’autres secteurs économiques, il n’existe pas de technologie alternative aux carburants fossiles pour les matériels de chantier.

Le piège de Bercy

En faisant passer le coût du litre de gasoil non routier de 70 centimes à 1.20€, l’État fait un « calcul d’apothicaire » selon Vincent Martin. Ce sont des investissements en matériel de chantier qui seront reportés, des embauches et des formations qui ne seront pas conclues. Et si les collectivités locales doivent absorber le surcoût lié au carburant, ce sont « in fine » des coupes dans les budgets d’assainissements, de voiries ou d’améliorations des infrastructures routières.

Une opération perdant-perdant selon les professionnels des travaux publics

La colère gronde alors que dans le même temps, les agriculteurs voient leurs avantages fiscaux sur le fuel rouge perdurer.

Si l’article 19 du projet de loi de finances 2019 devait être voté en l’état, les services de Bercy proposeraient des compensations aux entreprises de travaux publics dont une indexation supplémentaire de révision des prix dans les clauses des marchés publics. Le patron de la Fédération craint un piège grossier, une telle indexation risquant fort d’être retoquée par le Conseil d’État.

Mobilisation sans précédent

Face à la double peine dont ils se considèrent victimes (suppression de la détaxation et augmentation des taxes sur le gasoil), les professionnels des TP ont décidé d’agir fortement sur le terrain pour alerter non seulement les élus locaux et les parlementaires mais aussi le grand public sur les conséquences désastreuses de cette mesure pour l’équilibre et le développement des territoires. Si la Fédération des TP de Bourgogne Franche-Comté soutient le mouvement national du 17 novembre sur l’augmentation insupportable des taxes qui pèsent sur les carburants, elle invite chaque entreprise et/ou salarié du TP à y participer à titre individuel.

Le syndicat professionnel souhaite agir spécifiquement sur les contraintes fiscales qui pèsent sur les entreprises de TP.

Les professionnels des TP de Bourgogne Franche-Comté ont donc décidé d’organiser une journée d’action le 21 novembre prochain par des blocages ou des barrages filtrants aux carrefours névralgiques des axes routiers de la grande région. Une façon de poursuivre l’action citoyenne du 17 novembre en attirant l’attention des citoyens sur l’impact dans leur vie quotidienne des mesures fiscales imposées par Bercy.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here