- Annonce -

A J-1 de l’ouverture du très attendu Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie (MBAA), les équipes sont sur le feu. Visite en avant-première et en images dans les coulisses d’un musée « éclairé ».

Poussière, derniers coups de peinture, installation des dernières pièces… La visite en avant-première consacrée à la presse régionale s’est déroulée hier mercredi 14 novembre. Parmi les œuvres, un personnel affairé pour boucler les derniers préparatifs avant l’arrivée du Président Macron prévue demain vendredi dans la matinée.

derniers préparatifs Musée beaux arts besancon - C. Dufay
Derniers coups de peinture sur des créations murales conçues pour l’occasion © C. Dufay
femme menage Musée beaux arts besancon - C. Dufay
Tout doit être parfait avant l’ouverture en grande pompe © C. Dufay

Quatre ans et demi de travaux et 11 millions d’euros ont été nécessaires pour faire revivre l’un des plus anciens musées de France. Autant dire que les bisontins sont désormais pressés de découvrir ce gigantesque vaisseau de la Place de la Révolution. Certains visages curieux s’accrochent aux fenêtres des rues des Boucheries et Gustave Courbet. « Le soir, grâce aux jeux de lumière, les œuvres seront mises en valeur et visibles depuis l’extérieur. Le badaud pourra également profiter d’un jeu de transparence avec les autres œuvres », explique Adelfo Scaranello, architecte en charge de la rénovation du musée.

La métamorphose est impressionnante. Une vraie renaissance. La structure intérieure en béton armé imaginée par Louis Miquel et inspirée du concept de musée à croissance illimitée de Le Corbusier, est d’origine. Pourtant, chacun semble la découvrir comme si c’était la première fois. On progresse dans un dédale de passerelles et de rampes. « La visite devient une promenade où l’on regarde une œuvre sous plusieurs perspectives grâce aux différentes passerelles », commente Nicolas Surlapierre, conservateur en chef. Le regard va et vient entre les œuvres d’une valeur inestimable accrochées aux murs et l’architecture surréaliste des lieux.

Musée beaux arts besancon - C. Dufay
Un musée ouvert sur l’extérieur. Derrière, les fenêtres donnant sur la rue Gustave Courbet © C. Dufay
Musée beaux arts besancon - C. Dufay
Un labyrinthe fait de passerelles qui transforme la visite en promenade. Ici les sculptures en albâtre de Claude Arnoux vues en contre-plongée © C. Dufay
Musée beaux arts besancon - C. Dufay
Les passerelles en béton armé conçues par l’architecte Louis Miquel ont été mises en valeur. Des passerelles inspirées du concept de « musée à croissance illimitée » de Le Corbusier © C. Dufay

Il va pourtant falloir patienter encore quelques heures avant d’arpenter les salles, galeries et passerelles bétonnées du musée. Après l’accueil de la presse nationale prévue aujourd’hui même, puis la visite protocolaire du Président demain, les portes s’ouvrent au grand-public dès 19h et ce, jusqu’à minuit.

Visite de Macron : des conditions de circulation difficiles

Demain en milieu de matinée, l’avion du président, accompagné du Ministre de la Culture, atterrira à l’aéroport de Dole-Tavaux. Le cortège présidentielle se dirigera ensuite sur Besançon pour l’inauguration prévue à 11h. Outre des conditions de circulation prévues difficiles en raison de quelques manifestations « anti-macron », le service d’ordre impose quelques règles strictes aux abords de la Place de la Révolution, accessible au public uniquement par la rue Courbet, après contrôle, de 7h à 14h.

A savoir également que toutes les bornes automatiques du centre-ville seront maintenues en position haute de 7h à 14h. La circulation automobile sera de ce fait, interdite rue des Granges et Grande rue.

Concernant les transports publics, le tramway fonctionnera normalement jusqu’à 9h. De 9h à 14h, les lignes de tramway se retourneront à Chamars et à République. L’ensemble du réseau sera desservi à l’exception du centre-ville pendant ces horaires. A 14h, le réseau de transport reprendra son fonctionnement normal.

Enfin, la rue de la Préfecture et le quai de Strasbourg seront fermés à la circulation de 5 à 16h.

Un week-end festif 

Passé un vendredi compliqué où les plus raisonnables éviteront soigneusement de s’approcher, en journée, d’un centre-ville paralysé, les festivités débuteront dès 19h demain. Zoom sur un programme festif et artistique :

  • Vendredi 16 novembre
    – 19h ouverture du musée au public jusqu’à minuit
    – 20h30-minuit dans la structure place de la Révolution Concert La Fraîcheur/Chapelier fou en partenariat avec la Rodia

  • Samedi 17 novembre
    – 10h-minuit ouverture gratuite du musée
    – 14h-minuit Making of du musée dans la structure place de la Révolution
    – 15h30-16h30 Table-ronde pourtous.fr : un musée accessible et solidaire avec Miléna Buguet, Marie-Jeanne Urlacher, Marion Izquierdo, Bernard Avon, Elodie Bouiller, animateur : Morgane Magnin
    – 18h-19h Table-ronde 7e mur : l’architecture du musée en question avec Adelfo Scaranello, Nicolas Surlapierre, Aurélien Imbert, animateur : Nicolas Bousquet
    – 21h-minuit Laisse tomber la nuit  avec le groupe de performance Art-Action Building (ISBA), Louise Vanardois,  et DJ set Zo & Miqi O. (Le Retour du Boogie) Afro/Funk/Hip-Hop

  • Dimanche 18 novembre
    – 10h-18h ouverture gratuite du musée
    – 10h-18h Making of du musée dans la structure place de la Révolution
    – 11h-12h Table-ronde Le Musée 2.0 avec Nicolas Bousquet et la société Livdéo, animateur : Morgane Magnin
    – 15h-16h Table-ronde 4 saisons à Planoise avec Ileh Riahi El Mansouri, Emilie Nouet, Anne Tanguy, Thibaut Respingue, animateur : Nicolas Bousquet
    – 16h30-17h30 Table-ronde Sabas : anagrammes contemporains avec Sabine le varlet, Audrey devaud Benjamin desoche, Aurel rubbish, Sébastien chaperon, animateur : Nicolas Surlapierre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here