L’entreprise Pequignet reprise par quatre salariés

0
700
Les locaux de la marque Pequignet à Morteau - Crédit photo : Pequignet
- Annonce -

Le tribunal de commerce de Besançon a tranché lundi 27 février à 15 h : le fabricant mortuacien de montres de luxe Pequignet, sera repris par quatre salariés, un ingénieur et trois commerciaux. 16 des 38 emplois actuels seront conservés.

L’offre de reprise proposée par un groupe de salariés de l’entreprise Pequignet a été retenue ce lundi par le Tribunal de Commerce de Besançon face à une deuxième offre présentée par la société Ambre. Egalement basée à Morteau, la société Ambre détenant les marques de montres Yema et Yonger et Bresson, ne prévoyait de reprendre que 11 salariés sur la quarantaine employés actuellement et d’abandonner le fameux Calibre Royal, mouvement haut de gamme qui a fait la réputation de la marque.

Une décision qui a reçu un très bon accueil de la part de l’ensemble des salariés de Pequignet, même si dans les prochaines semaines, 50% d’entre eux seront licenciés.

Une petite vingtaine de personnes, dans un premier temps, seront donc à pied d’oeuvre à Morteau, berceau de l’entreprise et écriront ensemble, le nouvel avenir de cette maison française indépendante perpétuant la grande tradition horlogère et revendiquant depuis 43 ans, la qualité et l’amour de l’artisanat.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here