- Annonce -

Quatre mois après son inauguration, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon s’habille de lumières pour fêter l’arrivée du printemps.

800 watts pour éclairer la façade
MBAA Besançon
Jean-Louis Fousseret actionne la tablette de pilotage des lumières du musée des Beaux-Arts. ©YQ

Les projecteurs LED qui inondent de lumière la façade du musée consomment deux fois moins d’électricité qu’un fer à repasser, alors que des projecteurs traditionnels auraient consommé plus de 5 000 watts. C’était un impératif pour la Ville.

Les projecteurs LED consomment deux fois moins d’électricité qu’un fer à repasser.

L’usage de cette technologie présente d’autres atouts.

C’est moins de nuisances lumineuses pour les riverains tout en garantissant un bon éclairage de l’ensemble de la place de la Révolution.

C’est aussi la possibilité de programmer plus de 40 mises en scène de lumières différentes à l’aide d’une simple tablette commandée depuis la mairie.

éclairage musée beaux arts architecture besancon
Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon change de couleur au gré des saisons © Eric Châtelain
La couleur de l’architecte

Adelfo Scaranello, l’architecte bisontin de la rénovation du musée, a souhaité principalement une lumière blanche très intense mettant en valeur la pierre de l’ancienne halle aux grains construite par Marnotte.

Un éclairage tricolore pour la fête nationale

Et selon les saisons, les évènements ou des dates particulières, la façade sera rose, bleue et même tricolore pour le 14 juillet par exemple.

« C’est bien, c’est beau, c’est Besançon », a souligné Jean-Louis Fousseret en allumant la place. Trop minérale et froide selon certains, la place se transforme en lieu de promenade nocturne à la lumière chaude des Led.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here