Le Grand Débat public appartient à tous

0
151
grand débat brasserie du commerce démocratie citoyenneté
brain-storming, l'intelligence collective est au rendez-vous du grand débat à la brasserie du commerce DR
- Annonce -

Réunions pour rien, bavardages sans intérêt, rencontres de seniors ou encore une opération de communication pour les partis politiques ou le gouvernement : le grand débat suscite plus souvent nos avis négatifs de « gaulois réfractaires » ! Et si le gouvernement avait mis le doigt dans un nouveau mode de démocratie ?

Grands messes et réunions de proximité

Le site www.granddebat.fr recense au 2 février 3160 événements en France et dans les territoires d’Outre-mer. Organisés par des partis politiques, des associations ou de simples citoyens, les participants expriment, soit de la colère dans l’anonymat d’une grande salle,  de la contestation ou de l’approbation « primaire » au cours de réunions partisanes. On y trouve aussi une réelle volonté d’agir pour le bien commun dans ces multiples cafés-citoyens où l’intelligence collective remplace des slogans souvent éculés.

Grand Débat : non,  les seniors n’ont pas le pouvoir

« On ne comptait pas un seul jeune » : aux réunions du grand débat national, les seniors ont le pouvoir ! C’est le titre volontairement provocateur de www.franceinfo, le site internet de France Télévisions publié le 1er février. Edouard Philippe le confirme : « j’ai l’impression que la jeunesse est un angle mort du grand débat ».

Pourtant, ce n’est pas ce que www.actucomtoise.info, le petit média web qui monte en Franche-Comté, a constaté lors des deux premières réunions organisées à la Brasserie du Commerce, rue des Granges à Besançon. Un format volontairement limité à une trentaine de personnes, une thématique différente à chaque débat, le souci d’un véritable travail en commun sur l’avenir et non le simple constat de l’existant…le mélange semble fonctionner !

grand debat actucomtoise besancon brasserie commerce
grand debat actucomtoise besancon brasserie commerce

Bien sûr, on peut regretter que les jeunes générations ne soient pas majoritaires à travailler sur un avenir qui les concerne au premier chef. A Besançon ils étaient quand même bien présents et actifs. Etudiants ou jeunes travailleurs, ils étaient à l’écoute de l’expérience des anciens et phénomène nouveau, les « seniors » les écoutaient attentivement.

Ce débat est un piège pour la technostructure

Si un élément ressort des multiples débats, contributions et rencontres, c’est bien celui d’une sur-administration de notre pays qui conduit à sa paralysie. Le « Grand débat » est donc un piège pour le Président de la République, pour le gouvernement et la Haute Administration.

Si par malheur les réelles attentes et propositions en matière de simplification administrative, de réductions des échelons administratifs, de prise en compte de l’intérêt des citoyens au plus près du terrain n’étaient pas transformées en actions fortes et concrètes, il est à craindre que le printemps 2019 soit bouillant.

« Nous sommes à la fois des experts, des managers et des candides »

Les participants aux débats le disent clairement « nous sommes à la fois des experts, des managers et des candides selon notre formation et nos compétences ». Depuis une quarantaine d’années, une caste de «sachants» a confisqué l’intelligence des citoyens, leur capacité à gérer les affaires du pays et, probablement l’une des qualités du peuple français, sa géniale intelligence collective à rêver demain.

Le sursaut est possible. Il appartient d’une part à chaque citoyen de s’approprier le débat, d’y apporter sa propre expertise et surtout de ne pas seulement se tourner vers un passé révolu. Il appartient aux gouvernants d’inventer un autre rapport à l’action publique dans un environnement mondialisé où la référence au temps a été modifiée. Les algorithmes et l’Intelligence Artificielle vont permettre d’extraire des millions d’heures de débats, les fondements d’une nouvelle société et non simplement l’écume des mots.

Yves Quemeneur et www.actucomtoise.info organisent encore deux réunions-débats à la Brasserie du Commerce, 31 rue des Granges à Besançon :

  • Le jeudi 7 février de 18h à 21h sur le thème de l’écologie ;
  • Le jeudi 21 février de 18h à 21h sur le thème de la fiscalité et des dépenses publiques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here