- Annonce -

Passé par le FC Barcelone et l’AS Rome, Laurent Colette, bisontin de naissance, a rejoint l’Olympique de Marseille la semaine dernière en tant que nouveau Directeur Général. Une belle recrue pour l’OM et un beau projet pour le businessman bisontin qui, à 55 ans, a plus d’un tour dans son sac.

Une jeunesse franc-comtoise

Ses origines bisontines, Laurent Colette ne les cache pas. Passé par le collège Proudhon mais aussi par le lycée Pergaud de Besançon, l’homme d’affaire d’aujourd’hui est toujours proche de ses racines. Il a même parfois confié sa passion pour le FC Sochaux-Montbéliard, club de la région, dont il est supporter. Il avoue aussi son amour pour ses origines, l’amenant à revenir très fréquemment à Besançon.

Laurent Colette
Bisontin de naissance, Laurent Colette a vécu toute sa jeunesse en Franche-Comté © La Provence
Un expert du marketing et des finances

Formé à l’école supérieure de commerce et de management de Lyon, Laurent Colette s’est ensuite lancé dans le monde des finances et du marketing, dans diverses entreprises et multinationales à l’étranger. Dès 21 ans, il est chef de secteur puis chef de Merchandising chez L’Oréal. Puis il enchaîne les postes à l’étranger et atterrit chez Nike Portugal en tant que Directeur Marketing jusqu’en 1999. En 2003, et certainement grâce à ses contacts chez l’équipementier sportif qui habille les catalans, il est recruté par le FC Barcelone comme Directeur des installations et des lieux. Musée du club, stade, billetterie sont notamment à sa charge. En 2006, et suite à des querelles internes, le président de l’époque Joan Laporta le démet de ses fonctions. Le bisontin lâchera une petite larme en voyant le Barca décrocher la ligue des Champions cette même saison. (2 à 1 face à Arsenal)

Colette FC Barcelone
Laurent Colette a l’expérience des grands clubs, notamment suite à son passage au FC Barcelone ©Jeunesfooteux
L’expérience des grands clubs

Mais quelques années et un changement de direction au sein du FC Barcelone lui ouvrent, de nouveau, les portes du club. Il y devient Directeur Marketing et Commercial, aux côtés de son ami Sandro Rossel, président du club à l’époque.

A l’époque, son objectif est de ramener deux tiers du budget du club, soit environ 300 millions d’euros. Il y parvient haut la main, billetterie, restauration, merchandising, sponsoring sont ses spécialités. Il a alors construit le Barca d’aujourd’hui, une attraction touristique dans laquelle le public vient visiter le musée, le stade, les loges, repart avec un maillot, des produits du club… C’est notamment lui qui a intronisé le premier sponsor maillot de l’histoire du Barca, Qatar Foundation, avec un contrat de 150 millions d’euros à la clef. « C’était une nécessité économique », dira-t-il, évoquant les énormes dettes du club. Fin 2015, il quitte la Catalogne pour rejoindre l’Italie et l’AS Rome. Il ne restera que deux petites années en Italie, le temps de faire ses preuves malgré quelques difficultés puis de quitter le club pour d’autres activités extra-sportives.

Stade Vélodrome Marseille
© Actucomtoise
L’Olympique de Marseille : un nouveau challenge

Il aime les clubs historiques et populaires, Laurent Colette va être servi. L’OM, finaliste perdant de l’Europa League il y a moins d’un mois, est en pleine construction et réalisation d’un nouveau projet ambitieux, un « OM Champions project » qu’il faut financer malgré les dettes du club Phocéen.

C’est ici que le businessman va intervenir, amener toutes ses idées, son expertise pour faire entrer de l’argent dans les caisses. « Il sait exactement quoi faire dans ce foot ultra-mondialisé, ultra-compétitif », reprenait le journaliste François David pour 20 minutes. « Il a 30.000 idées à la minute, c’est l’un des mecs les plus brillants que j’ai croisé ! »

Eyraud OM
Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud s’est montré satisfait de l’arrivée de Laurent Colette en tant que Directeur Général © Onefootball
Zubizaretta, Eyraud, Colette : un trio gagnant ?

Le président Marseillais Jacques-Henri Eyraud s’est montré très enthousiaste à l’arrivée de son nouveau Directeur Général : « Je suis très heureux d’accueillir Laurent pour contribuer à mes côtés au retour de l’Olympique de Marseille au premier plan. Son goût pour l’international, son expertise du football dans des clubs de référence mondiale, sa maîtrise des principaux enjeux économiques et financiers d’un club de football, faisaient de lui le candidat idéal pour ce poste à haute responsabilité. » A l’OM, Laurent Colette retrouve l’entraîneur marseillais Rudi Garcia (passé par le Dijon FCO), qu’il avait côtoyé à l’AS Rome. Mais surtout, il rejoint un personnage qui ne lui est pas inconnu, puisque l’actuel Directeur sportif Marseillais Andoni Zubizaretta occupait ce même poste au FC Barcelone lors du passage du bisontin en Catalogne.

Trois personnages issus de parcours assez similaires, professionnels de la com’, hommes d’affaires, ils auront pour ambition de mener l’Olympique de Marseille vers les sommets. Et cela commencera par le mercato estival qui ouvre ce samedi 9 juin et qui devrait être animé du côté de la Canebière. Le chantier est lancé : au bisontin de faire décoller le club le plus populaire de France.

Thomas Ormansay

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here