- Annonce -

Après une semaine éprouvante pour tous les acteurs de cette affaire hors normes, la journée de jeudi a été émaillée de rebondissements et d’annonces contradictoires.

Etienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon, lors d’une conférence de presse quelque peu «surréaliste » en fin d’après-midi, réclamait la mise en détention provisoire pour l’anesthésiste. Au terme d’une très longue audience à huis clos, la juge des libertés et de la détention a laissé libre le docteur Péchier, placé sous contrôle judiciaire comme c’est le cas depuis deux ans.

Au petit matin, le palais de justice est endormi à l’exception d’une petite salle d’audience à huis clos. Les quatre avocats du docteur Péchier ont démontré pendant ces longues heures la fragilité des dossiers et l’absence de preuves de la culpabilité de l’anesthésiste.

« Décision difficile », pour la magistrate confrontée à la médiatisation de cette affaire exceptionnelle. Au terme de sa garde à vue et de l’audience devant les magistrats instructeurs, le docteur Péchier est épuisé après 70 heures au cours desquelles, il a toujours clamé son innocence.

Le contrôle judiciaire est renforcé pour le médecin. Il ne pourra pas résider à Besançon, ni à Montfaucon dans sa famille. Il va retrouver ses parents dans l’ouest de la France. Il a bien entendu interdiction d’entrer en contact avec les parties de l’affaire.

contrôle judicaire pour le docteur Péchier
« C’est une bonne décision », ont confirmé Randall Schwerdorffer et Jean-Yves Leborgne, deux des avocats du docteur Péchier. ©YQ

« Nous considérons que c’est une bonne décision », ont souligné ses avocats. Pour le procureur, c’est un semblant d’échec. Lors de sa conférence de presse, il semblait convaincu « et de sa culpabilité et de son incarcération ». Il est probable que le Parquet va faire appel du contrôle judiciaire.

Yves QUEMENEUR
Lire aussi :

L’anesthésiste encourt la réclusion criminelle à perpétuité

Anesthésiste de Besançon : la partie civile ignore le nombre de cas retenus dans ce dossier

Anesthésiste soupçonné d’empoisonnements à Besançon : de nouveaux cas suspects

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here