- Annonce -

Inaugurée en 2011, la scène bisontine des musiques actuelles change de dimension. Avec une nouvelle jauge de plus de 1 100 places, la Rodia s’inscrit désormais comme l’une des plus grandes salles de concert de la région Bourgogne Franche-Comté. Son inauguration aura lieu le 8 mai prochain avec un concert gratuit.

La Rodia Besançon
La Rodia, scène des musiques actuelles s’agrandit. Inauguration le 8 mai 2019 ©CD

La Rodia, c’est une vieille histoire écrite à deux mains depuis une vingtaine d’années, entre Jean-Louis Fousseret alors adjoint de Robert Schwint et Manou Comby qui commandait les manettes du « Cylindre » une salle de concert à Larnod. Il a fallu du temps, des talents pour aboutir à une salle qui a accueilli près de 300 000 spectateurs en huit ans.

Site de résidence du festival Détonation et de ses 13 500 spectateurs, la Rodia c’est aussi 620 concerts et 1 700 groupes programmés au long de ces années dans un environnement magique où l’architecture contemporaine se reflète dans les eaux du Doubs et sous la protection des remparts de la citadelle de Vauban.

Prouesse technique et esthétique
La Rodia visite de chantier travaux 2019 nouveau balcon suspendu programmation 2019
La Rodia, 22 tonnes d’acier et de bois pour accueillir 200 spectateurs supplémentaires. ©CD

Le challenge était ambitieux pour le cabinet d’architectes qui avait imaginé la première salle. Il fallait respecter la géométrie voulue à l’origine et libérer un espace sans contraintes visuelles. Le balcon de 22 tonnes implanté à quatre mètres du sol est fixé sans aucun poteau. Seuls des tirants en acier sont reliés à la charpente. Il permettra de recevoir dans les meilleures conditions de sécurité et de visibilité de la scène environ 200 spectateurs supplémentaires (assis et debout).

La Rodia visite de chantier travaux 2019 nouveau balcon suspendu programmation 2019
Du balcon suspendu, les spectateurs auront la possibilité d’être assis ou debout sur trois estrades. ©CD

L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) est renforcée, y compris dans le nouveau balcon dont la coursive basse autorise la circulation des fauteuils roulants.

Les travaux ont nécessité six mois, réalisés par neuf entreprises dont huit régionales pour un investissement de 900 000 euros.

La Rodia au cœur d’un éco-système culturel

Patrick Bontemps, l’adjoint au maire chargé de la culture l’affirme : « La Rodia est le cœur d’un écosystème culturel avec le Bastion et le Conservatoire régional de musique. »

La Rodia visite de chantier travaux 2019 nouveau balcon suspendu programmation 2019
Manou Comby, directeur de la Rodia présente les travaux à Patrick Bontemps, adjoint au maire chargé de la culture, Luc Bardy, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté et Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon. ©CD

Besançon soutient depuis longtemps les musiques dites « actuelles ». Du rock au hip-hop en passant par le slam, le rap ou la techno, la capitale comtoise est le creuset pour de nombreux talents qui démarrent à Besançon.

« C’est un lieu de rassemblement et d’échange dans une logique coopérative de travail en filière », a souligné Manou Comby.

Mai du son

Le mois de mai sera donc « le mois des musiques actuelles » à la Rodia, au Bastion et au Conservatoire. Le concert programmé en inauguration de la nouvelle salle est déjà complet. Le 10 mai, une soirée 100% locale accueille Catfish, Horskh ou Wormhole. Le 11 mai Fakear et Pouvoir magique seront au rendez-vous. Le même jour, le Bastion et le Conservatoire proposeront une journée portes ouvertes en visite libre.

Le chantier en cours de finitions a été présenté ce lundi 1er avril. Les premiers concerts auront bien lieu à partir du 8 mai prochain. Pour conclure sa présentation, Manou Comby, le manitou de la Rodia, pense déjà aux futurs agrandissements d’un salle référence au plan national.

YQ
Consulter le programme de la Rodia sur ce lien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here