- Annonce -

L’hypertrophie bénigne de la prostate est une affection très fréquente chez les hommes de plus de 50 ans. Le service d’urologie du CHRU Jean Minjoz de Besançon utilise désormais un traitement pour améliorer la prise en charge d’une pathologie aux multiples effets négatifs sur la qualité de vie des patients.

La prostate, on en parle mais qu’est-ce que c’est ?

Il est toujours utile de rappeler que la prostate est une glande qui n’est présente que chez les hommes. Elle fait partie de l’appareil reproducteur masculin.

anatomie de la prostate - Crédit photo DR
Anatomie de la prostate. DR

Située à la base de la vessie et en avant du rectum, la prostate entoure le canal de l’urètre qui conduit l’urine vers l’extérieur.  Sa principale fonction est la production du liquide séminal lors de l’éjaculation, l’un des constituants du sperme.

Avec l’âge, la prostate devient moins souple et a tendance à grossir. L’adénome de la prostate (hypertrophie bénigne) est donc une augmentation importante de la glande. Cette hypertrophie peut entraîner une obstruction progressive de l’urètre et un mauvais écoulement de l’urine.

Les symptômes urinaires (besoins fréquents d’uriner, diminution de la force du jet, gouttes retardataires…) nécessitent un traitement pour éviter l’infection, la formation de calculs très douloureux, voire une détérioration de la fonction rénale.

Un traitement efficace à la pointe de la technologie laser

L’adénome de la prostate est pris en charge initialement par des traitements médicamenteux. Le développement important de la glande nécessite éventuellement des actes chirurgicaux, soit par endoscopie ou par chirurgie ouverte quand la glande est très volumineuse.

La technique au laser Holmium permet d’extirper la glande (énucléation) par les voies naturelles, quel que soit le volume de la glande.

Une fibre laser de forte puissance ôte la partie centrale de la prostate en une seule opération effectuée en ambulatoire alors qu’une intervention classique nécessite trois à cinq jours d’hospitalisation avec les conséquences sur les douleurs et saignements post-opératoires. Cette technologie offre également aux patients une récupération très rapide.

Très peu développé dans le Grand Est de la France, les patients du CHU de Besançon  peuvent bénéficier de ce nouveau traitement depuis quelques semaines. L’équipe d’urologie du CHU de Besançon a en effet été formée pendant plusieurs mois dans d’autres établissements pour maîtriser parfaitement une technique opératoire qui concilie une meilleure qualité dans la prise en charge des patients tout en atténuant les coûts d’hospitalisation.

En juin 2018, actucomtoise.info s’était fait l’écho de l’expertise du CHRU Jean Minjoz de Besançon dans le traitement du cancer de la prostate. Cette nouvelle avancée technologique illustre l’excellence des équipes médicales de la capitale comtoise et leur implication dans l’amélioration de la qualité de vie des malades.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here