La France Insoumise à Besançon : « Maintenant le peuple ! »

0
82
Meeting France Insoumise Besançon
Le Kursaal avait fait salle comble ce mardi 14 mai pour la venue de Jean-Luc Mélenchon et Manon Aubry ©YQ
- Annonce -

Le parti de Jean-Luc Mélenchon tenait meeting au Kursaal ce mardi 14 mai. Les insoumis franc-comtois étaient un petit millier venus écouter Manon Aubry, la tête de liste aux Européennes, Alexis Corbière et Jean-Luc Mélenchon.

« Les riches nous irons les chercher »

Après la diffusion du clip de campagne plutôt décalé et réussi, Alexis Corbière a assuré la première partie. Aux accents de Saint-Just fustigeant les « riches », le député LFI a condamné le gouvernement français qui vend des armes à l’Arabie Saoudite dans sa guerre au Yemen et fait applaudir les dockers du Havre qui ont bloqué le chargement d’un cargo d’armes.

On se perdait un peu dans les pourcentages des budgets militaires mondiaux en retenant que, selon Alexis Corbière, 80% des dépenses militaires mondiales sont le fait des Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN. Les plus anciens se souviendront des « mouvements pour la paix » au XXème siècle qui ont préparé les guerres les plus sanglantes.

Des tribuns en tribune
France Insoumise Besançon
Des militants nombreux et motivés pour écouter Jean-Luc Mélenchon ©YQ

Il y a de la fraîcheur et de l’enthousiasme chez les militants de la France Insoumise. A l’image de leur patron, ils ont un réel talent de la parole à commencer par Manon Aubry, tête de liste aux Européennes. La diplômée de SciencesPo passée par l’UNEF est à 29 ans une vraie pro de la com’ politique. Elle ne s’encombre pas trop des réalités économiques, condamnant le plan social à venir chez General Electric Belfort tout en exigeant la réduction de la fabrication d’armes et donc la réduction des emplois dans ce secteur. L’Europe de tous les maux, c’est pour l’ancienne patronne de l’ONG Oxfam la lutte contre les paradis fiscaux et les semaines de 60h de travail.

Les éléments de langage sont affûtés. Quand elle s’insurge contre les grands groupes de l’agro-industrie qui font disparaître les petits producteurs de fromages, elle lance à la cantonade, « au parlement européen, nous en ferons un fromage ! »

On est entre amis, entre militants, entre résistants. Et quand le boss monte à la tribune, il reçoit l’ovation d’une star du rock. Jean-Luc Mélenchon, après une petite séquence nostalgie pour celui qui fut étudiant à Besançon, est là pour convaincre un public déjà convaincu. Le sexagénaire excelle dans l’art oratoire. Par moments, on se croirait au théâtre.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here