- Annonce -

Poudre colorée, mousse, filet vertical et bottes de paille à franchir, la septième édition de la Jungle Run à Besançon ne ménagera pas les participants.

Allier sport, dépassement de soi et divertissement. C’est le pari des courses à obstacles comme la Jungle Run de Besançon qui se déroule le 7 octobre prochain. Chaque année, plus de 250 courses de ce genre sont organisées en France. Un succès qui s’explique par l’aspect festif et surtout, la plupart du temps, par l’absence de chronomètre. En effet, que l’on soit sportif du dimanche ou adepte du footing quotidien, tout le monde peut participer. Un seul mot d’ordre : s’amuser !

« Pour cette édition 2018, le parcours a été revu à 95%. Nous mettons un point d’honneur à renouveler la course chaque année pour ne pas lasser les participants », annonce Fabien Cholley, créateur de la Jungle Run. En tout, les Jungle Runners devront gravir 25 obstacles disséminés sur 14 kilomètres, pour le plus long parcours. « Il y a plusieurs parcours dont un pour les enfants. Le parcours de 14 kilomètres est davantage plébiscité par les participants qui visent la performance puisque c’est le seul qui est chronométré. »

25 obstacles attendent les participants de la Jungle Run 2018. DR
25 obstacles attendent les participants de la Jungle Run 2018 dimanche prochain . DR
L’entraide entre participants

Grimper, sauter, ramper… inspirées des parcours d’entraînements militaires les courses à obstacles sont, pour les participants, synonymes de bonne ambiance. « J’ai participé plusieurs fois à la Jungle Run, j’ai adoré, ça change d’une course classique. Les gens ne se connaissent pas mais s’entraident et rient ensemble », témoigne Tiffany, une habituée. Pour les autres, c’est surtout une jubilation enfantine : « On retombe en enfance, on a le droit de se salir et de se rouler par terre, c’est génial ! »

DR
Jungle Run : une course avant-coureuse

« Quand j’ai commencé à organiser des courses à obstacles nous étions seulement trois à proposer ce concept en France »

Coach sportif et passionné de sports extrêmes, le vésulien Fabien Cholley, créateur de la Jungle Run est également à l’origine d’évènements sportifs de renommée tels que le raid multi-sports Indiana Saône (organisé dans les années 1990) ou encore l’Aventure Sénégalaise sur l’île de Gorée aux Pays Bassari.

À l’origine, le concept vient du Royaume-Uni à la fin des années 1980 mais les courses à obstacles ont connu un véritable essor en 2010 aux États-Unis lorsque de premières épreuves ont été organisées. « Quand j’ai commencé à organiser des courses à obstacles, en 2010, nous étions seulement trois à proposer ce concept en France », raconte Fabien Cholley.

25 obstacles attendent les participants de la Jungle Run 2018. DR
DR
La course à obstacles, future épreuve aux JO ?

Face au succès que rencontrent ces évènements sportifs, le fondateur de la célèbre course américaine Spartan Race, Joe de Sena, envisage même de faire de ces courses à obstacles un sport olympique et ce, dès les Jeux Olympiques de Los Angeles en 2028.

Comment se préparer à la Jungle Run ?

Mais avant de se mesurer aux coureurs du monde entier, quelques pistes pour s’entraîner avant d’affronter la Jungle Run 2018 à Besançon : « L’espace urbain est un terrain d’entraînement idéal pour se préparer à affronter les obstacles de la Jungle Run. Par exemple, les participants peuvent s’entraîner à monter et descendre des marches d’escalier le plus vite possible. Il y a des tas d’obstacles naturels qui peuvent être utilisés pour s’entraîner. Travailler le souffle et l’endurance est primordial pour tenir le long du parcours », préconise Fabien Cholley.

Parmi les autres conseils : courir au moins une fois par semaine pendant 30 minutes, faire quelques pompes pour les obstacles qui nécessitent la force des bras, s’hydrater, et se reposer avant la course. L’organisateur insiste : « Les participants viennent tout de même plus pour le fun que pour la performance. L’essentiel est de passer un bon moment. »

Pour s’inscrire, dernier délai vendredi 6 octobre à minuit sur internet. Pour les moins intrépides, les organisateurs de la Jungle Run recherchent également une vingtaine de bénévoles disponibles le jour de la course.

L’actu en plusLa plus célèbre des courses à obstacles, la Spartan  Race, est née en 2011 lors de l’ouragan Irene. Constatant la déception des participants suite à l’annulation d’une course à obstacles organisée dans une ville du Massachusetts, Joe De Sena, eut l’idée d’inviter les plus téméraires à courir pendant l’ouragan à 5h du matin, affrontant non seulement les obstacles initialement prévus de la course mais également la tempête. 150 personnes ont participé. Le succès est né. Depuis, le terme « Spartan Race » s’est généralisé et s’emploie outre-Atlantique pour parler de courses à obstacles.
Militine GUINET
Inscriptions jusqu’au vendredi 06 octobre à minuit : Lesportif.com

Tarifs : Mini Cool (enfants de 6 à 16 ans), 5 km, 19 € ; Cool : 7 km, 24 € ; Crazy (à partir de 17 ans) : 14 km, 29 €; Color (à partir de 13 ans si accompagné) : 7 km, 30 €.

Devenir bénévole : 06 65 34 34 25

Plus d’informations sur le site et la page Facebook de la Jungle Run.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here