- Annonce -

Ambiance électrique ce mercredi soir au bureau exécutif de La République en marche (LREM). Alors que se tenait une réunion des dirigeants du parti dont le motif était notamment d’arbitrer les investitures des candidats, le ton est monté. En cause : la parité.

Outre l’arbitrage entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani pour les municipales à Paris, LREM devait délivrer les investitures dans 24 villes, pour lesquelles sept femmes seulement étaient candidates.

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme »

Parmi elles, Alexandra Cordier, référente LREM du Doubs depuis 2016 et soutenue par Jean-Louis Fousseret, le maire sortant, écartée au profit du député LREM Éric Alauzet et élu local depuis 24 ans. Ce qui a valu un coup de gueule de la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. « Ça fait deux ans que je vais sur tous les plateaux de télé pour dire que tout va bien chez nous, ne me rendez pas la tâche impossible ! Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme à partir de maintenant », s’est-elle insurgée.

investiture municipales besnaçon eric alauzet alexandra cordier marlène schiappa secrétaire d'état égalité entre les femmes et les hommes
Marlène Schiappa a tapé du poing sur la table quelques jours seulement après la publication d’une tribune dans laquelle elle et Stanislas Guereni, délégué général LREM, encouragent les femmes à se présenter aux élections municipales. DR
« Quand un homme est un collaborateur, on dit que c’est un bras droit. Et quand c’est une femme, on dit que c’est une assistante ! »

Aussitôt, plusieurs voix du gouvernement dont Muriel Pénicaud, Gabriel Attal, Agnès Pannier-Runacher ou encore Laetitia Avia, élue à Paris et porte-parole de LREM se sont élevées : « Quand un homme est un collaborateur, on dit que c’est un bras droit. Et quand c’est une femme, on dit que c’est une assistante ! Si bien que les femmes n’ont jamais autant de compétences à vos yeux ». Ce à quoi le député lui aussi élu à Paris, Pierre Person, aurait répondu : « Vous êtes trop dans l’affect ». Une réplique qui ne passe pas.

« Candidates faibles et fragiles »

Des participants se sont alors exprimés dénonçant notamment « une déferlante de propos sexistes et stéréotypés sur les candidates faibles et fragiles ». Une autre participante a également déclaré : « C’est comme s’ils nous avaient demandé si on n’avait pas nos règles… »

Il semblerait néanmoins que le député Éric Alauzet ait été choisi pour sa plus grande capacité politique à rassembler. Affaire à suivre à Besançon où Alexandra Cordier et Jean-Louis Fousseret avaient clairement annoncé qu’ils soutiendraient le candidat désigné par leur famille politique.

Militine GUINET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here