- Annonce -

La Franco-Marocaine Ilham Kadri prendra en mars la direction de Solvay, le géant belge de la chimie. Parcours hors-norme d’une entrepreneuse qui est passé par Besançon pour ses études.

« Au Maroc, ma grand-mère me disait qu’une femme avait le choix entre deux voies : l’une mène à la maison de son mari, l’autre à sa tombe. Choisis une autre porte ». Ilham Kadri garde en elle ce précepte de sa grand-mère. A 49 ans, elle accède au pouvoir exécutif du vieux géant Solvay. Une première pour cette société d’ingénieurs, plutôt masculine.

Ilham Kadri a rejoint Solvay le 1er janvier 2019 pour une période de transition de deux mois avec Jean-Pierre Clamadieu, avant de prendre les commandes du Groupe et poursuivre sa stratégie de transformation.

Joli pied de nez de la vénérable multinationale belge
Solvay Tavaux Ilham Kadri
Créée en 1930, l’usine de Solvay à Tavaux demeure un fleuron de la multinationale belge – DR

L’entreprise qui fabriquait et vendait il y a peu, des tonnes de bicarbonate de soude, a su prendre le virage de la chimie fine de demain. La vieille dame de Tavaux dans le Jura (usine implantée en 1930) retrouve la jeune marocaine de 20 ans qui avait fait un stage dans l’usine chimique pendant sa prépa scientifique à Besançon. Arrivée en France après son bac, elle va se passionner pour la chimie en analysant pendant ce stage la qualité de l’eau d’une petite rivière dans laquelle l’usine rejette ses effluents.

Seule entreprise belge du CAC40, Solvay démontre sa capacité à innover en nommant à sa tête (elle prendra la présidence opérationnelle du groupe le 1er mars prochain) une femme au parcours atypique, issue, comme il est coutume de le dire, « de la diversité ». Elle a fait l’essentiel de sa carrière dans de grands groupes chimiques à l’étranger. Quadrilingue (elle parle français, anglais, espagnol, arabe), elle ne fait pas partie de l’establishment, n’est pas passée par l’ENA. Elle reste l’une des seules femmes à la tête d’une entreprise du CAC40, la preuve qu’une entreprise plus que centenaire regarde l’avenir.

20 ans après un doctorat en chimie macromoléculaire obtenu à Strasbourg, la native de Casablanca va prendre la direction d’un groupe de 30 000 salariés réalisant 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans 53 pays.

Certains la présentent comme « tyrannique ». La nouvelle patronne de Solvay a aussi « une grande capacité d’écoute. Elle prend les avis de tous mais assume ses choix stratégiques » selon une de ses proches. Ces qualités ne seront pas inutiles pour assurer le virage stratégique d’une multinationale qui veut inventer la chimie du futur. Ilham Kadri va devoir prendre en charge la réorganisation du groupe. Tavaux et ses 600 salariés en fera partie.

Fondée en 1863 par Ernest Solvay, le groupe Solvay se projette dans l’avenir en mettant à sa tête une grande scientifique. Ilham Kadri a su sortir des laboratoires pour se frotter aux réalités quotidiennes des entreprises, au plus près des clients et des salariés. Pour Jean-Pierre Clamadieu qui a participé à la recherche active de son successeur « Ilham Kadri possède quelque chose en elle qui va bien au-delà de son CV ».

Tavaux et la Franche-Comté ont su accueillir une jeune étudiante marocaine il y a 30 ans : la démonstration de la qualité d’accueil, d’intégration et d’innovation scientifique de la région. Nous pouvons en être fiers.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here