Hacking Health… 6 mois de nouveaux défis

0
423
Le Pôle de Compétitivité des Microtechniques, le Grand Besançon et le CHU Minjoz, reconduisent en 2018 l'évènement Hacking Health sur le site historique de l'hôpital Saint Jacques © DR
- Annonce -

Après une première édition en octobre 2017 qui avait rassemblé 200 personnes (chercheurs, étudiants, entrepreneurs, professionnels de santé) mais également des bénévoles attirés par le challenge d’accompagner 18 problématiques innovantes alliant le numérique et la santé, les trois partenaires fondateurs du Hacking Health Besançon, le CHRU, le pôle des microtechniques et l’Agglomération du Grand Besançon reconduisent l’évènement qui se déroulera cette année du 19 au 21 octobre 2018 sur le site de l’hôpital Saint Jacques.

Hacking Health…What is it?
Pierre Vivien (pôle des microtechniques) Dominique Schauss (Grand Besançon) Chantal Carroger (CHRU Minjoz) Olga Kournachenko (Université de Franche-Comté) Christophe Dollet (animateur Hacking Health Besançon) Crédit Photo YQ
Pierre Vivien (pôle des microtechniques) Dominique Schauss (Grand Besançon) Chantal Carroger (CHRU Minjoz) Olga Kournachenko (Université de Franche-Comté) Christophe Dollet (animateur Hacking Health Besançon) – Crédit photo YQ

Le concept du Hacking Health, né à Montréal il y a 5 ans, vise à rapprocher le monde de la santé de celui du numérique, en accélérant l’innovation et le foisonnement d’idées (notre édition du 30 octobre 2017). Sur un plan mondial, le concept a été développé sur 60 sites dont 4 en France, à Lyon, au Havre, à Strasbourg et à Besançon. L’idée trouve un écho particulier à Besançon, terre emblématique des microtechniques et du bio-médical.

Le marathon de l’innovation permet l’émergence des idées nouvelles issues autant des professionnels de la santé que de patients confrontés dans leur quotidien à des problématiques de matériels inadaptés ou d’amélioration du confort dans les traitements.

Christophe Dollet, Animateur Hacking Health Besançon - Crédit photo YQ
Christophe Dollet, Animateur Hacking Health Besançon – Crédit photo YQ

Christophe Dollet qui œuvre à l’agglomération du Grand Besançon à faire émerger les pépites du numérique, est aussi le responsable local du Hacking Health. Il exposait ce mardi 16 avril le calendrier du 2ème marathon de l’innovation en santé. Les poseurs de défis peuvent dès maintenant présenter leur projet (à l’état d’idée, de projet ou déjà avancé) sur besancon@hackinghealth.org. C’est à partir de ce pré-projet que le comité de sélection choisira les 25 défis à relever en 48 heures.

En septembre prochain, des ateliers de formation prépareront les lanceurs de défis au Hackathon qui accueillera 250 participants du 19 au 21 octobre ; 48 heures d’effervescence au sein d’équipes pluridisciplinaires aptes à présenter des solutions concrètes (prototypes et expérimentations). Toutes les informations sont disponibles sur le site du Hacking Health : www.HH-Besancon.fr

Show-room de l’innovation et couveuse de projets

La première édition avait peu motivé les entreprises bisontines et franc-comtoises, compte tenu des complexités réglementaires imposées en matière de santé. Pierre Vivien, le directeur du pôle des microtechniques évoque également les difficultés rencontrées entre les lanceurs de défis et les industriels, en particulier s’agissant du dépôt de brevets et des ventes de licences. Le patron du pôle des microtechniques espère intéresser de plus en plus d’entreprises grâce au show-room de l’innovation en santé, espace dédié au sein du site de Saint-Jacques où le grand public pourra tester « in situ » les innovations proposées et participer à des tables rondes et des conférences.

Dominique Schauss, Vice président du Grand Besançon en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche - Crédit photo YQ
Dominique Schauss, Vice président du Grand Besançon en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche – Crédit photo YQ

Dominique Schauss, vice-président du Grand Besançon en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, souhaite également que le marathon de l’innovation soit poursuivi au-delà du 21 octobre par une « couveuse » de trois mois pour accompagner les équipes qui auront « phosphoré » pendant 48 heures, à aller plus loin dans les démarches financières et industrielles.

La cité comtoise, capitale de l’immunothérapie, du biomédical et des micro-technologies, a vocation à devenir le fer de lance de l’innovation en matière de santé. Le 2ème marathon d’innovation en santé en sera la démonstration.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here