- Annonce -

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes entamé le 17 novembre dernier, les commerçants ont été parmi les plus touchés. Excédée par les manifestations à répétition qui ont fait chuter la fréquentation de son salon de thé, Sophie Olivier, gérante de Cake & the city, vient de lancer une cagnotte en ligne. Une opération de dernière chance pour éviter de mettre la clé sous la porte.

«  À toi mon gentil petit gilet jaune, à vous mes gentils petits clients… », interpelle Sophie Olivier, à la tête de Cake & the city, commerce du centre-ville qui souffre des mobilisations de Gilets jaunes. Dans un post publié mardi sur le réseau social Facebook, elle lance un appel au secours : « J’en ai gros sur le cœur parce que depuis le 17 novembre mon entreprise ne tourne plus. »

Les pertes causées par la crise des Gilets jaunes l’impactent au point qu’elle est aujourd’hui dans l’incapacité de verser le paiement de ses loyers et de certaines charges… Elle a donc décidé de lancer une cagnotte en ligne. Objectif : « réussir à lever 6000 euros pour payer les charges ».

cake & the city commerces crise gilets jaunes
Sophie Olivier, à la tête de Cake & the city, ne baisse pas les bras. DR
« En 2015, nous avions déjà été très touchées par les travaux de la rue Claude Pouillet…»

Bien connu des aficionados de pâtisseries américaines et des fans de la série Sex & the city qui met en scène l’actrice Sarah Jessica Parker, l’établissement qui se situait rue Claude Pouillet avant de déménager dans la Grande rue en octobre 2017, avait déjà fait appel à la générosité de ses clients.

« En 2015, nous avions déjà été très touchées par les travaux de la rue Claude Pouillet… La campagne de financement participatif que nous avions lancé avec Sarah, mon ancienne associée, nous avait permis de rembourser les dettes et de monter le projet pour s’installer dans la Grande rue. »

Depuis, l’affaire semblait rouler avec une vitrine copieusement garnie, un restaurant bondé tous les midis et une multitude de commandes de gâteaux personnalisés. « Mais voilà qu’à peine une année passée, pas le temps de lancer la machine, qu’une révolution se met en place et manifeste au cœur de la ville, chaque samedi, et maintenant chaque samedi et dimanche », explique-t-elle à travers son post qui a été partagé plus de 660 fois.

cagnotte gilets jaunes leetchi commerces cake & the city
Une cagnotte pour soutenir Cake & the city a été mise en ligne sur la plateforme Leetchi. © M.G.

« Le mouvement des Gilets jaunes intervient à une période où l’on réalise notre plus gros chiffre d’affaires. »

Une perte de 55% sur le chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier

« On a toujours vivoté, ça a toujours été compliqué… Mais depuis que nous sommes dans la Grande rue, les charges sont plus lourdes et le mouvement des Gilets jaunes intervient à une période où l’on réalise notre plus gros chiffre d’affaires, c’est-à-dire de septembre à avril », ajoute celle qui enregistre une perte de 55% sur ses recettes par rapport à l’année dernière.

Harassée face à l’enchaînement des manifestations et assommée par les charges, l’entrepreneuse confie : « Pourtant, j’ai l’impression de tout donner. Je travaille six jours sur sept, parfois de nuit. Je me lève, je mange, je ris, respire, rêve Cake & the city. » Son rêve, justement, elle se donne les moyens de l’atteindre : « Je sacrifie tant de choses pour mon entreprise. Je tente, j’innove, je crée pour vivre de ma passion. »

post cagnotte en ligne cake & the city leetchi
Son post a été vu plus de 800 fois. © M.G.
Cake & the city : de nombreuses initiatives pour sortir la tête de l’eau

Ateliers de cuisine, soirées à thèmes qui affichent souvent complet des semaines à l’avance, livraison à domicile via la plateforme Deliveroo, brunchs dominicaux, produits dérivés… Ces derniers mois, Cake & the city a multiplié les initiatives. « Je me disais qu’avec tout ça, ça irait forcément. Je ne sais pas quoi faire de plus… Moralement c’est très dur de s’investir autant pour si peu de retours », lâche-t-elle.

« Je me disais qu’avec tout ça, ça irait forcément. »

Depuis son appel au secours publié sur Facebook, les nombreux messages de soutien semblent lui avoir donné un coup de fouet : « J’ai été tellement touchée de constater cette sympathie. J’étais au bord des larmes en lisant ces gentils commentaires… Juste après la publication, de nombreux clients ont poussé les portes en annonçant qu’ils venaient acheter des cupcakes pour nous aider. »

hot dog formule midi
Une nouvelle formule déjeuner sera proposée la semaine prochaine. DR
Des hot-dogs à partir de 3 euros

Re-gonflée à bloc, l’entrepreneuse proposera, dès la semaine prochaine, une toute nouvelle formule déjeuner : « Au menu, des hot-dogs préparés selon la véritable recette : avec des saucisses au bœuf qui proviennent d’Allemagne. Les premières formules débuteront à 3 euros… »

« on montre aux gens qu’on les aime à travers nos pâtisseries. »

Sourire malicieux aux lèvres, Sophie Olivier poursuit : « Les jours à venir vont être ponctués de temps forts : ce samedi, nous organisons une journée spéciale licornes avec des gâteaux décorés et une vitrine très colorée. Jeudi prochain, un apéro-idées accueillera toutes les personnes qui pourraient apporter des solutions afin de pérenniser l’entreprise… »

Elle conclut : « En créant Cake & the city avec Sarah, nous voulions créer une communauté, un endroit où des clients deviennent des habitués puis des amis… Ici, on montre aux gens qu’on les aime à travers nos pâtisseries »

Militine GUINET
Cake & the city, 32 Grande rue à Besançon, 03.63.01.67.89. 
Suivre sur Facebook, contribuer à la cagnotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here