La folie Dirty Dancing à Besançon

0
3741
Depuis sa sortie en salles en 1987, le film culte a généré plus de 300 millions de dollars. À Besançon, le passage de la comédie musicale est très attendu des fans. © INDIGO PRODUCTIONS
Depuis sa sortie en salles en 1987, le film culte a généré plus de 300 millions de dollars. À Besançon, le passage de la comédie musicale est très attendu des fans. © INDIGO PRODUCTIONS
- Annonce -

Le 16 mars prochain, les fans nostalgiques pourront se replonger dans l’univers de Dirty Dancing, à travers un spectacle musical : Dirty Dancing, l’histoire originale sur scène.

« Il ne sert à rien de philosopher sur le phénomène Dirty Dancing ! L’alchimie qui lie le public à l’histoire ne s’explique pas. Ce film, devenu culte, a bercé les générations depuis 1987 sans prendre une ride », Nicolas Ferru, producteur et producteur exécutif de la comédie musicale Dirty Dancing résume plutôt bien l’engouement qui perdure trente après la sortie en salles du film.

Pourtant si simple, l’histoire de la jeune Bébé (Jennifer Grey), issue d’une famille aisée, timide et gauche qui passe ses vacances à la pension Kellerman et qui, en apprenant à danser, s’éprend du ténébreux Johnny Castle joué par Patrick Swayze, a marqué des générations entières. Si bien que de nombreux futurs mariés choisissent aujourd’hui d’ouvrir le bal de leur mariage avec la chorégraphie du film.

Une demande très forte pour les ouvertures de bal
Marine et Pierre-Alexandre Chauvin (Itiner’danse), les Bébé et Johnny Castle bisontins ! DR
Marine et Pierre-Alexandre Chauvin (Itiner’danse), partenaires à la ville comme à la scène, ils sont les Bébé et Johnny Castle bisontins ! DR

Pierre-Alexandre Chauvin, professeur de danse à Besançon (Itiner’danse) confirme : « La demande est particulièrement forte. La chorégraphie est très demandée pour les ouvertures de bal. D’ailleurs, chaque année avec ma danseuse, lors du Salon des mariés à Micropolis, nous reproduisons une partie de la chorégraphie sur scène, effet garanti ! »

C’est donc à la demande de ses élèves que ce professeur de danse a eu l’idée de proposer des cours sur le thème de la chorégraphie du film culte. Mais avant de l’enseigner, il s’est d’abord familiarisé avec le film et sa chorégraphie : « Pour apprendre, j’ai essentiellement regardé le film. Avec ma danseuse, on a aussi dû travailler les parties de la chorégraphie où les pieds des danseurs ne sont pas visibles et adapter certains mouvements pour rendre cette chorégraphie plus accessible et dansante. »

Apprendre à danser comme Bébé et Johnny en dix heures de cours

Selon Pierre-Alexandre Chauvin qui enseigne la danse depuis plus de 20 ans, la chorégraphie s’apprend en dix heures de cours particuliers : « Il faut d’abord bien maîtriser les bases du mambo qui est la danse de cette chorégraphie. Comme la plupart des danses latines, le mambo est une danse technique mais également une danse où le style est important. Il faut alors travailler les déhanchés et la fluidité des mouvements sur une musique qui est quand même assez rapide. »

« Tout le monde peut exécuter cette chorégraphie quelque soit son âge et sa condition physique », Pierre-Alexandre Chauvin, professeur de danse à Besançon. DR
« Tout le monde peut exécuter cette chorégraphie quelque soit son âge et sa condition physique », Pierre-Alexandre Chauvin, professeur de danse à Besançon. DR

Si le travail est de rigueur, le professeur de danse rassure ceux qui voudraient se lancer : « Tout le monde peut exécuter cette chorégraphie quelque soit son âge et sa condition physique. Toutefois, certains passages sont plus compliqués que d’autres en fonction des aptitudes physiques. Par exemple, le porté final est plus difficile à réaliser. De même que tous les élèves n’ont pas la même aisance scénique. En effet, en général, les messieurs ont plus de mal à aborder le solo du danseur. C’est la raison pour laquelle on leur apprend à se lâcher. »

Une technique pour éviter la chute lors du porté

Il poursuit : « Une bonne préparation minimise les risques de blessures. Les cours particuliers permettent justement aux élèves de maîtriser les consignes et les techniques pour éviter une chute lors du porté par exemple. »

Océane Léger qui incarne le rôle de Bébé dans la comédie musicale insiste sur l’importance des répétitions : « On a eu un mois et demi de répétitions avant le début de la tournée. À ce stade de la tournée, on doit surtout travailler l’endurance, c’est la raison pour laquelle on fait du sport tous les jours. Pour le porté, il faut essentiellement travailler le dos. »

 La nouvelle version de la comédie musicale a été écrire par Eleanor Bergstein, la scénariste du film Dirty Dancing. © INDIGO PRODUCTIONS
La nouvelle version de la comédie musicale a été écrite par Eleanor Bergstein, la scénariste du film Dirty Dancing. © INDIGO PRODUCTIONS
« Quand j’enfile la perruque, je suis Bébé »

Du haut de ses vingt ans, la jeune femme vient de décrocher son premier grand rôle : « Au départ j’auditionnais pour une place de danseuse dans la comédie musicale et finalement j’ai été retenue pour le rôle de Bébé. C’est un immense honneur, un rêve de petite fille. Ce film, c’était surtout l’époque de ma maman mais j’ai été bercée avec. Je prends tellement de plaisir à jouer le rôle de Bébé dans lequel je me reconnais un peu, notamment parce que nous avons quasiment le même âge. Quand j’enfile la perruque, je suis Bébé. »

Pour elle qui a commencé la danse à l’âge de quatre ans et qui a notamment suivi une formation de comédie musicale à l’école parisienne Choreia, le plus dur est surtout de retenir le script : « Nos deux personnages avec Benjamin Akl (dans le rôle de Johnny Castle, Ndrl) ont beaucoup de textes. Les deux heures de show sont aussi très intenses. »

En 2015, le spectacle Dirty Dancing, l’histoire originale sur scène avait attiré plus de 500 000 spectateurs lors des 150 représentations à guichets fermés. Cette fois-ci, la comédie musicale revient avec une mise en scène inédite et une distribution renouvelée. Cette version a d’ailleurs été écrite par Eleanor Bergstein, la scénariste du film sorti en 1987.

Louise De Châteaublanc
Dirty Dancing, l’histoire originale sur scène : vendredi 16 mars à 20h30 à Micropolis (Besançon) et le mardi 03 avril à 20h au Zénith de Dijon ; à partir de 39€. 
Points de vente habituels (Carrefour, Cultura, Fnac, Leclerc…) et sur le site Euromuses.fr

Itiner’danse : cours particuliers à domicile partout en Franche-Comté ou à l’école (11 avenue de la Gare d’Eau, Besançon). 
Forfait 10h de cours particuliers pour un couple : 300€. Plus d’informations au 06 32 15 04 51

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here