- Annonce -

Dans les allées de la Foire comtoise, Isabelle Marion, à la tête de l’institut Isa Fish Spa à Saint-Vit, dévoile sa recette pour vous remettre sur pieds !

De prime abord, plonger ses petits petons dans un bac d’eau dans lequel frétillent des dizaines de poissons, s’apparente à une épreuve de Koh Lanta. Pourtant, il s’agit d’un soin de beauté pour les pieds, lequel fait de plus en plus d’adeptes dans l’Hexagone.

La fish pédicure ou ichtyothérapie pour les savants, est une méthode qui utilise des Garra rufa, également appelés « poissons-docteurs » pour sucer les peaux mortes. Indolore, la pratique a par ailleurs de nombreux bienfaits tels que le rajeunissement de la peau et notamment le renouvellement cellulaire, l’atténuation des cicatrices superficielles ou encore l’évacuation du stress et des tensions. Au service de mes fidèles lecteurs, je me suis donc jetée à l’eau.

L’heure de se jeter à l’eau
Chaque paire de pieds est désinfectée avant l'immersion dans les bacs pour éviter les contaminations. © DS
« Je refuse systématiquement les gens qui présentent des ampoules, champignons, verrues ou plaies », Isabelle Marion, gérante de l’institut Isa fish spa à Saint-Vit. © DS

Avant tout, on inspecte mes pieds pour y déceler d’éventuelles maladies dermatologiques : « Je contrôle et je refuse systématiquement les gens qui présentent des ampoules, champignons, mycoses, verrues ou plaies », indique Isabelle Marion.

Ensuite, passage par la case désinfection afin de ne pas transmettre d’éventuels germes qui risqueraient de contaminer les ouvriers du bassin.

Une trentaine de poissons à mes pieds

Ensuite, peu rassurée, je m’installe confortablement dans un fauteuil avant de tremper mes pieds dans le bac. Immédiatement une trentaine de petits poissons viennent s’y coller. Sensations étranges. On m’avait prévenue : « Vous verrez, c’est comme si vous plongiez dans de l’eau gazeuse. » C’est plus ou moins ça. Quoique…ouh ! Ça chatouille ! Ça mordille légèrement aussi.

« C’est comme si vous plongiez dans de l’eau gazeuse »

Venus de Savoie pour arpenter les allées de la foire, mes deux voisins semblent plus détendus : « C’est très agréable, c’est relaxant. », observe Corinne.

Christophe lui, venait surtout pour tester le remède tant vanté pour lutter contre les douleurs plantaires : « J’ai toujours très mal aux pieds, j’ai tenté, ça détend vraiment. Il paraît que ça stimule la circulation sanguine aussi. » 

 Comptez 20€ les 45 minutes. © DS
Comptez 20€ les 45 minutes. © DS

Passée l’appréhension et l’euphorie du début, je commence à me détendre et à apprécier, surtout lorsque j’observe les petites bestioles danser sur ma peau. Puis, vient l’heure de sortir du bac et de constater. Résultat : moins de rugosités, plus de douceur et de jolis pieds de sirène. Comptez 20€ pour 45 minutes.

Mesures d’hygiène, on ne s’en « fish » pas

Tremper ses pieds dans un bassin de fish pédicure n’est pas sans risque de transmission d’agents pathogènes aussi bien d’origine humaine qu’animale. Pour les personnes fragiles notamment les diabétiques, une contamination peut entraîner de graves infections. C’est la raison pour laquelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande des règles d’hygiène strictes.

Auparavant, Isabelle Marion était assistante maternelle, pour ouvrir un spa de fish pédicure, elle a suivi une formation. © LDC
Auparavant, Isabelle Marion était assistante maternelle, pour ouvrir un spa de fish pédicure, elle a suivi une formation. © LDC

Isabelle Marion, gérante du fish spa, confirme : « Tous les matins, j’évalue la qualité de l’eau en faisant des prélèvements. Tous les 15 jours, j’injecte un produit pour désinfecter les bactéries résistantes dans les filtrations. La provenance des poissons est très importante. Les Garra rufa que j’utilise viennent de Dijon, tout est contrôlé. Pour faire court, l’eau doit être claire et limpide. »

Garra rufa, gare à l’arnaque

La professionnelle conseille aussi de vérifier la race des poissons : « Certains spas utilisent des Tilapia également appelés ‘chin chin’, ce sont des imitations très utilisées en Asie. En grandissant, ces poissons développent une dentition qui peut provoquer des plaies, faire saigner les clients et augmenter les risques de contamination. »

L’actu en plusL’immersion d’une partie du corps dans de l’eau abritant des poissons qui détachent les squames de la peau est une pratique qui existe depuis de nombreuses années en Turquie, en Asie ainsi qu’au Moyen-Orient. D’après la légende, un berger turc se blessa au pied. Pour soulager la douleur, il décida de le plonger dans une source d’eau chaude et senti des petits poissons le chatouiller. Une fois son pied ressorti, il trouva sa plaie parfaitement nettoyée et il cicatrisa plus vite.
Louise De Châteaublanc
Isa fish spa, 7 rue des Villas, Saint-Vit. 06.09.58.01.80. Plus d’informations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here