- Annonce -

Dans la région, presque 40 cas de varicelle pour 100 000 habitants ont été observés la semaine dernière.

La quasi totalité de la région Bourgogne Franche-Comté a été placée en alerte rouge à la varicelle par le réseau Sentinelles. Chargé de recherche et de veille sanitaire en soins de premiers secours en France, ce dernier a en effet enregistré 40 cas de varicelle pour 100 000 habitants la semaine dernière. D’après la carte, la Haute-Saône semble pour l’instant être épargnée par l’épidémie.

varicelle bourgogne franche comté épidémie
La Haute-Saône n’est pour l’instant pas touchée par l’épidémie. © Réseau Sentinelles

Causée par le virus varicelle-zona (VZV), la varicelle est une maladie infectieuse très contagieuse. Responsable d’une éruption de boutons qui évolue par poussées successives pendant une semaine, la varicelle s’accompagne d’une fièvre et de fortes démangeaisons. La maladie se propage actuellement sur une bonne partie de l’Hexagone.

L’Agence régionale de Santé, se veut néanmoins rassurante : « Il s’agit d’une maladie saisonnière pour laquelle on observe deux pics par an : en mars-avril et en juin-juillet. Ce n’est pas une maladie à déclaration obligatoire. Cette dernière est utilisée pour les maladies relativement rares dont on veut recenser les cas de façon exhaustive. Pour les maladies fréquentes comme la varicelle ou la grippe, l’observation s’appuie sur des réseaux de médecins sentinelles qui permettent d’avoir une estimation du nombre de cas. Le nombre de ces médecins étant relativement faible dans la région, il y a une assez grande incertitude sur les chiffres. » C’est pourquoi l’ARS appelle à « rester prudent dans l’interprétation des cartes ».

Si dans la plupart des cas, la varicelle reste une infection bénigne, elle peut engendrer des complications chez les adultes, les bébés, les femmes enceintes et les personnes au système immunitaire affaibli. Il peut s’agir de surinfections de la peau, d’atteintes des poumons (pneumonie) ou du cerveau.

Peut-on attraper la varicelle deux fois ?

Au cours d’une vie, on a 95% de chances d’attrapper la varicelle

« T’as déjà eu la varicelle? C’est bon alors, tu ne peux plus l’attraper ! » Détrompez-vous…

La plupart des individus développent une immunité à la maladie lorsqu’ils l’attrapent. Mais certains, notamment ceux qui l’ont contracté avant l’âge de six mois, peuvent être de nouveau touchés.

Les personnes au système immunitaire fragile dont les patients sous traitement immunosuppresseur (après une greffe par exemple) ou encore les personnes suivant une chimiothérapie, peuvent également la contracter une deuxième fois. Rassurez-vous, un adulte en bonne santé a tout de même très peu de chances de l’attraper deux fois.

Toujours d’après l’ARS, au cours d’une vie, le risque d’être atteint de la varicelle est très élevé (environ  95%). « Celui de subir au moins une réactivation du virus (zona) est de l’ordre de 15 à 20%. »

varicelle épidémie alerte rouge
Le vaccin est recommandé chez les adolescents et les jeunes adultes qui n’ont pas encore eu la varicelle. Photo d’illustration

D’ailleurs, en France, 90% des cas de varicelle surviennent chez l’enfant de moins de dix ans. La varicelle est donc rare chez l’adulte mais beaucoup plus grave. C’est la raison pour laquelle on recommande de vacciner les adolescents, les jeunes adultes et les femmes ayant un projet de grossesse qui n’ont pas eu la varicelle dans l’enfance.

90% des cas de varicelle surviennent chez l’enfant de moins de dix ans

Comment se transmet la varicelle ?

La maladie est transmissible par contact direct avec les boutons d’une personne infectée, par les voies respiratoires ou encore par la salive.

Quel traitement ?

Due à un virus et non à une bactérie, la varicelle ne nécessite pas de traitement antibiotique. Il n’existe pas de traitement curatif, il s’agit plutôt de solutions thérapeutiques permettant de lutter contre la fièvre et de soulager les démangeaisons. Et surtout, interdit de se gratter !

Militine GUINET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here