Don du sang : des stocks insuffisants

0
2618
En cette fin d’année, l’Établissement français du sang alerte sur la baisse des stocks en produits sanguins, notamment due aux phénomènes météorologiques et aux épidémies saisonnières. DR
En cette fin d’année, l’Établissement français du sang alerte sur la baisse des stocks en produits sanguins, notamment due aux phénomènes météorologiques et aux épidémies saisonnières. DR
- Annonce -
En Bourgogne Franche-Comté, 588 dons de sang quotidiens sont nécessaires pour assurer les besoins des malades. En période de fêtes, les donneurs se font rares et les stocks sont au plus bas. L’Établissement Français du sang lance un appel.
Neige, épidémies et congés en cause

« Le mois de décembre et son lot d’épisodes neigeux et d’épidémies hivernales apparues de manière précoce, n’a pas permis de prélever suffisamment de dons. Parallèlement, la demande des hôpitaux est restée très soutenue créant ainsi une diminution des réserves de produits sanguins », explique Marina Ledoux, directrice adjointe du département communication à l’EFS de Bourgogne Franche-Comté.

L’EFS rappelle que les dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est limitée. DR
L’EFS rappelle que les dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est limitée. DR

Une situation préoccupante d’autant plus que les produits sanguins ont une courte durée de vie : « Seulement cinq jours pour les plaquettes, 42 pour les globules rouges », précise-t-elle. « Cette semaine, ponctuée de jours fériés est particulièrement délicate. »

Pour lutter contre l’amenuisement des stocks, 89 collectes de sang ont d’ailleurs été organisées entre le 16 décembre 2017 et le 06 janvier 2018 dans la grande région : « Nous avons besoin d’une très forte mobilisation pour soigner les malades », renseigne Marina Ledoux. « Donner son sang en cette période, c’est aussi une façon de partager l’esprit des fêtes en faisant un cadeau précieux et utile. »

45 minutes pour sauver des vies

Pour donner, rien de plus simple : « Il suffit d’être en bonne santé, d’avoir entre 18 et 70 ans et d’avoir été reconnu apte à l’issue de l’entretien prédon. Il n’y a pas besoin d’être à jeun. Le don dure 45 minutes et permet de sauver des patients victimes d’accidents ou de maladies graves comme les cancers ou les leucémies. Les mamans qui accouchent peuvent également avoir besoin de sang », ajoute-t-elle.

Louise De Châteaublanc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here