- Annonce -

Vous les avez sans doute aperçus, perches, caméras et clap à la main, lors du tournage du court-métrage de « Quiproquo » fin mai dans la région (lire l’article précédent). Paul Baverel et Lise Faivre, tous deux élèves en terminale littéraire au lycée Pasteur de Besançon, ont collaboré avec le réalisateur, Liil Serge Mbeutcha. Zoom sur deux passionnés fraîchement diplômés.

 À 18 et 19 ans, Paul Baverel et Lise Faivre sont férus de Septième Art. C’est la raison pour laquelle ils ont suivi l’option cinéma proposée par le lycée Pasteur. En mai dernier, ils ont eu le privilège de participer au tournage d’un court-métrage qui a mobilisé producteurs et acteurs de renommée tel que Skyler Hart qui a notamment donné la réplique à Kevin McKidd et Sarah Drew, acteurs jouant les rôles d’Owen Hunt et d’April Kepner dans la série Grey’s Anatomy.

« On a entendu parler du projet de court-métrage par une connaissance. Nous avons spontanément contacté le réalisateur qui nous a permis d’assister au tournage des différentes scènes mais aussi aux castings puisque nous avons eu la responsabilité de choisir les figurants », raconte Lise, qui suit l’option cinéma depuis sa classe de seconde.

« C’était notre première expérience professionnelle, laquelle a été très riche puisque nous avons dû gérer les équipes, le planning de tournage, transporter le matériel… Nous avons aussi pu échanger avec les acteurs, le staff… J’ai travaillé avec un ingénieur son américain, bref, c’était très enrichissant ! », partage Paul.

« Bien sûr, nous avons dû manquer des cours, 29 heures en tout, mais cette opportunité nous a permis de voir toutes les ficelles du métier. D’autant plus que ce milieu marche beaucoup aux contacts, c’était donc pour la bonne cause. »

Toute l'équipe de tournage : Lise à gauche (t-shirt vert à pois blancs), Paul à droite (t-shirt blanc). © Jérôme My shoot
Toute l’équipe de tournage : Lise à gauche (t-shirt vert à motifs blancs), Paul à droite (t-shirt blanc sérigraphié). © Jérôme My shoot

De son côté, Liil Serge Mbeutcha, le réalisateur, se dit « très satisfait du travail fourni. Ce sont des jeunes très motivés qui ont été très attentifs et serviables sur le tournage. Je pense qu’ils ont un bel avenir dans leurs projets futurs s’ils y accordent autant d’intérêt et d’engagement que pour Quiproquo. Je n’hésiterai pas à les solliciter à nouveau et à les aider si j’en ai l’occasion.»

Au premier plan, Lise et Liil Serge Mbeutcha. À l'arrière-plan, Kheira Mamouni maquillant l'acteur Skyler Hart. © Jérôme My shoot
Au premier plan, Lise et Liil Serge Mbeutcha. À l’arrière-plan, Kheira Mamouni maquillant l’acteur Skyler Hart. © Jérôme My shoot
Quand le lycée fait son ciné…

« L’option cinéma est une option facultative, si l’on choisit l’option lourde ça représente cinq heures hebdomadaires », explique la jeune fille. « Au bac, on a deux épreuves qui représentent un coefficient 6 au total. À l’écrit, on a le choix entre deux sujets : soit nous devons inventer un scénario à partir d’une consigne, d’une photographie ou encore d’un extrait de roman, en justifiant notre choix scénaristique, soit, nous devons établir des liens avec des captures d’écran de films étudiés durant l’année. Lors de l’épreuve orale nous sommes évalués sur l’un des trois films étudiés en cours et nous devons présenter et défendre notre projet de fin d’année, c’est-à-dire le court-métrage réalisé de A à Z par équipe de 5 », précise Paul.

Leur projet ? « Notre court-métrage est une réadaptation du Petit Prince. À travers le film, nous voulions montrer que l’histoire du Petit Prince est universelle et qu’elle concerne tout le monde », indique Lise.

Selon les jeunes réalisateurs, le message principal du conte philosophie et poétique n’a jamais aussi bien collé à l’actualité : « Il faut suivre les conseils du Petit Prince : profiter de la vie et regarder le monde avec un œil d’enfant », assure Paul.

Une option très convoitée

Alain Mathey enseigne la spécialité depuis une trentaine d’années au lycée Pasteur. Pour lui, suivre l’option apporte avant tout une bonne culture générale. « Les options cinéma et arts plastiques sont les plus demandées au lycée Pasteur. Avec la spécialité cinéma, les élèves touchent à tout puisqu’ils écrivent des scénarios, tournent des courts-métrages… Pourtant, rares sont ceux qui poursuivent dans cette voie après l’obtention du baccalauréat. Néanmoins, de nombreux élèves qui ont suivi l’option, finissent critiques d’art, communicants, etc. Certains anciens élèves sont également devenus caméramans pour des chaînes télévisées… Le cinéma permet de travailler dans des domaines culturels voisins. Suivre l’option apporte surtout une valeur ajoutée au diplôme qui permet aux étudiants de se démarquer lorsqu’ils postulent dans de grandes écoles. » Coefficient 6 au bac, l’épreuve de cinéma pèse lourd dans la moyenne finale : « Si l’on rate son épreuve de cinéma, il est difficile d’avoir le bac », indique le professeur.

Pas d’échec au bac prévu dans le scénario des deux Coppola en herbe puisque Paul et Lise ont tous les deux décroché le précieux sésame ce vendredi. Loin du stress des dernières révisions, les jeunes diplômés profitent de leurs vacances d’été avant de s’envoler vers Los Angeles pour assister à l’avant-première du film. À la rentrée, Paul, intègrera la prestigieuse École supérieure d’études cinématographiques (ESEC) dans le XIIème arrondissement de Paris. « J’aimerais me spécialiser dans la réalisation ou le scénario car il s’agit des deux filières les plus créatives », projette le jeune homme. Lise rejoindra quant à elle, une licence en information-communication en vue de préparer une école de journalisme, spécialité radio.

La rédaction d’actucomtoise.info félicite tous les jeunes bâcheliers !

Louise DE CHÂTEAUBLANC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here