- Annonce -

Pour la première fois cette année, la banquise s’invite au marché de Noël place Granvelle à Besançon dans le cadre de l’exposition Féérie Glacée. Sous un chapiteau de 150 m2, une quarantaine de statues de glace sont à découvrir. Frissons et magie garantis.

Depuis plus de 20 ans, Jean-Charles Lemoy, pâtissier-chocolatier et sculpteur sur glace à Metz, fait rêver petits et grands. Manchots, pingouins, esquimaux… il façonne la glace et la sublime. Durant toute la durée du marché de Noël de Besançon, 40 de ses sculptures sont à admirer.

Deux fois champion du monde de sculpture sur glace

« Je me suis lancé dans la sculpture sur glace par hasard », raconte-t-il. « J’ai découvert cette discipline lors d’un stage pour apprendre à travailler la glace à consommer, ça m’a tout de suite plu. Alors en rentrant, j’ai placé des seaux d’eau au congélateur et c’était parti ! » Pour se perfectionner, il n’a pas hésité à voyager aux Canada et aux États-Unis avant de remporter le titre de champion du monde de sculpture sur glace en 2000 en Alaska et en 2002 en Autriche.

Une quarantaine de statues de glace sont à découvrir jusqu'au 32 décembre. © Militine GUINET
Une quarantaine de statues de glace sont à découvrir jusqu’au 31 décembre. © Militine GUINET

Retour à Besançon. 16 tonnes de glace, fabriquée par ses soins avec de l’eau de pluie uniquement, ont été transportées par blocs. 82 en tout. « Je fais surtout des grandes sculptures. L’ours de l’expo Féérie Glacée mesure 2 mètres 70 de haut et a nécessité deux tonnes de glace. La confection a duré un jour », explique celui qui multiplie les démonstrations dans les grandes villes françaises comme Paris et Lyon en cette saison. « Les fêtes de fin d’années et les animations de Noël constituent une grosse période pour l’activité. Surtout que peu d’entreprises sont présentes sur le secteur en France. »

« Chaque être humain dégage 2000 watts de chaleur »

Maintenir la température du chapiteau lors des pics d’affluence

Si le travail de la glace n’a plus de secrets pour lui, il concède néanmoins quelques difficultés à maintenir les sculptures en état d’origine : « Sculpter la glace, c’est comme le travail du bois et de la pierre. La température idéale pour réaliser les sculptures oscille entre 0 et -10 degrés. S’il fait trop froid, la glace peut aussi casser… Le plus compliqué c’est d’éviter la fonte des statues lors des visites de fortes affluences. Maintenir une température constante de -6 degrés est primordial car chaque être humain dégage 2000 watts de chaleur, alors quand il y a une trentaine de visiteurs, il faut une puissance frigorifique importante ».

Translucide ou opaque, il modèle et joue avec les deux formes de glace pour créer des univers enchanteurs. « En hiver, quand les lacs gèlent, la glace est opaque, donc blanche. C’est par exemple de la glace opaque qui nous sert à matérialiser la banquise des tableaux. En revanche, lorsque les torrents gèlent, elle est translucide. Ce qui provoque la différence, c’est le mouvement. Ainsi, pour donner une glace translucide, nous reproduisons un mouvement dans une cuve avant de démouler trois jours après. »

« Chaque être humain dégage 2000 watts de chaleur, alors quand il y a une trentaine de visiteurs, il faut une puissance frigorifique importante », assure Jean-Charles Lemoy, sculpteur sur glace. © Glace et créations
« Sculpter la glace, c’est comme le travail du bois et de la pierre », assure Jean-Charles Lemoy, sculpteur sur glace. © Glace et créations
Des sculptures qui ne laissent pas de glace

Selon lui, la matière est source d’émerveillements : « Le cristal, le verre et la glace permettent une profondeur puisqu’il s’agit de 4D. La glace symbolise la féérie, la magie, le rêve. D’autant plus que c’est éphémère… »

Ce n’est pas Jean-François Lepin, directeur de l’Office du commerce et de l’artisanat en charge de la programmation de Noël cette année, qui viendra contredire : « L’exposition cartonne ! Nous n’avons que des retours positifs. C’est une belle réussite, surtout pour une première, de constater un tel enthousiasme du public, qui est très large. Il n’est d’ailleurs pas impossible de réitérer l’animation avec un autre thème l’an prochain. »

L’actu en plusChaque statue fait l’objet d’une longue préparation en amont, notamment à l’aide de croquis. Afin de reproduire les sculptures avec le plus de précisions possibles, l’entreprise a fait appel à l’espace des Mondes Polaires – Paul Émile Victor de Prémanon dans le Jura. « Les décors reproduisent dans les moindres détails les conditions de vie dans les pôles grâce à leur expertise pédagogique », affirme Jean-Charles Lemoy, sculpteur sur glace.
Militine GUINET
Féérie glacée, exposition de sculptures sur glace, place Granvelle à Besançon. 
4€ pour les adultes, 2€50 pour les enfants de 7 à 12 ans et gratuit pour les moins de 7 ans. 
Jusqu’au 31 décembre. De 30 à 40 personnes par visite pour préserver les œuvres. 
Prévoir des vêtements chauds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here