Des crêpes, et que ça saute !

0
3117
La Chandeleur, « un moment convivial et ludique » pour Christelle Le Garrec, de la Boîte à Crêpes à Besançon. DR
La Chandeleur, « un moment convivial et ludique » pour Christelle Le Garrec, de la Boîte à Crêpes à Besançon. DR
- Annonce -

Hum… la bonne odeur des crêpes bien chaudes sur lesquelles on va généreusement étaler confitures et pâtes à tartiner ce week-end en famille ou entre amis. Et oui, ce vendredi, on fête la Chandeleur ! Mais au fait, d’où vient cette tradition ?

La fête des chandelles, ou plus couramment, la Chandeleur est toujours fêtée le 2 février, c’est-à-dire 40 jours après Noël.

La fin de l’hiver et le retour du soleil

Il s’agit en effet d’une ancienne fête païenne qui a vu le jour à l’époque romaine lorsqu’on célébrait les « lupercales », en l’honneur du dieu Lupercus, symbolisant la fécondité et les troupeaux. En outre, on retrouve dans la forme ronde et dans la couleur des crêpes, le symbole du soleil. C’est sans doute la raison pour laquelle, le 2 février marquait la sortie de l’hiver et le retour au travail agricole pour les paysans. D’ailleurs, de nombreux dictons liés à cette fête en témoignent : « Rosée à la Chandeleur, hiver à sa dernière demeure » ou encore « À la Chandeleur, l’hiver se passe ou prend vigueur ».

 Autrefois, pour les jeunes filles à la recherche de l’heureux élu, faire sauter six crêpes d’affilée en les faisant toutes retomber dans la poêle, était la garantie d’un mariage dans l’année. DR

Autrefois, pour les jeunes filles à la recherche de l’heureux élu, faire sauter six crêpes d’affilée en les faisant toutes retomber dans la poêle, était la garantie d’un mariage dans l’année. DR
Mariée dans l’année

À l’origine, les paysans avaient coutume de faire sauter la première crêpe avec la main droite, en tenant une pièce d’or dans la main gauche. En Bourgogne, la pièce d’or était ensuite enroulée dans la crêpe avant d’être conservée sur le haut d’une armoire. Cela était, paraît-il, la garantie de ne pas manquer d’argent pendant l’année. Enfin, pour les jeunes filles célibataires à la recherche de l’heureux élu, faire sauter six crêpes d’affilée en les faisant toutes retomber dans la poêle, était synonyme de mariage.

Une journée mondiale du Nutella

À noter que la Chandeleur survient seulement quelques jours avant une journée mondiale dédiée à la fameuse pâte à tartiner commercialisée en avril 1964 par la société italienne Ferrero….le Nutella ! En effet, ce lundi 5 février, le Nutella sera à l’honneur dans le monde entier. D’ailleurs, selon Chloé Lesage qui travaille pour Nutella France, « la Chandeleur est le deuxième temps fort de la marque, derrière Noël. La Chandeleur est donc une période clé pour Nutella. »

Ah le Nutella…il en a fait couler de l’encre ces derniers jours…. Puisqu’on a assisté à des ruades et des bousculades dans les supermarchés qui proposaient une promotion de 70% sur les pots de 950 grammes dont le prix passait alors de 4€50 à 1€41.. À Besançon, dans le magasin Intermarché situé sur le boulevard Léon Blum, les pots de la célèbre pâte à tartiner se sont en effet écoulés en seulement 15 minutes.

Une Chandeleur 100% vegan

Mais à l’heure des revendications pour une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement, le Nutella est loin de faire l’unanimité. C’est la raison pour laquelle, Geoffrey Mosini, membre du collectif animaliste bisontin, un lien vers l’éthique (CABle), nous livre ses recettes pour une Chandeleur 100% vegan : « Pour réaliser une pâte à crêpes vegan, rien de plus simple ! Il suffit de mélanger un litre de lait végétal, de soja ou d’amande avec 500g de farine de blé. On y ajoute 60 grammes de fécule dans 100 millilitres d’eau, une cuillère à soupe d’huile neutre, c’est-à-dire, de l’huile de colza ou de tournesol désodorisée, ainsi qu’une pincée de sel. »

La pâte à tartiner végétale aromatisée au chocolat et à la noisette est quant à elle, un peu plus difficile à réaliser, mais rien n’arrêtera les gourmands. « Les ingrédients pour cette recette sont les suivants : 100 grammes de chocolat à 70%, 25 grammes de purée de noisettes et 50 millilitres d’huile neutre, 2 cuillères à soupe de sirop de canne », annonce-t-il. « Dans un premier temps, on fait fondre le chocolat au bain marie, idéalement avec un thermomètre de cuisine à 45°C. Puis, on y incorpore délicatement le sirop, et ensuite l’huile et la purée de noisettes. On peut aussi varier en remplaçant la purée de noisettes par d’autres oléagineux comme les amandes ou les cacahuètes. »

« Un moment convivial et ludique »

D’après Christelle Le Garrec, venue de Bretagne avec son mari il y a neuf ans pour reprendre la crêperie bisontine, La Boîte à Crêpes (rue Ronchaux), « en général, les gens achètent les ingrédients et préparent leurs crêpes à la maison avec les enfants, c’est un moment convivial et ludique. Mais, la tradition se perd un peu, puisque les gens mangent des crêpes toute l’année.» La Chandeleur devrait ainsi, se poursuivre tout au long du week-end… Miam !

Louise De Châteaublanc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here