- Annonce -

Jeudi soir, la ministre des Armées a annoncé le décès du pilote et de la navigatrice de l’appareil qui s’est écrasé mercredi dans le Jura.

Les recherches menées sans relâche dans des conditions difficiles à cause de la neige depuis le crash ont débouché sur la découverte de fragments humains. Florence Parly, la ministre des Armées, a indiqué à travers un communiqué officiel que « les circonstances précises de cet accident restent à établir ».

Les membres de l’équipage n’avaient pas actionné leur radio pour alerter, ni donné de signal d’éjection. En effet, aucune des balises placées sur le siège éjectable qui se déclenchent de manière automatique lors de l’éjection ou que les pilotes déclenchent en arrivant au sol pour être localisés, n’ont pas été activées.

Pilote de combat, le capitaine Baptiste Chirié, originaire de Pau, totalisait 24 missions de guerre et 940 heures de vol, d’après l’armée de l’Air. Sa copilote, le lieutenant Audrey Michelon totalisait quant à elle 97 missions de guerre et 1 250 heures de vol. Elle était originaire de Clermont-Ferrand.

Le Mirage 2000D qu’ils pilotaient a disparu des écrans radars entre le Doubs et le Jura après son décollage de la base de Nancy-Ochey en Meurthe-et-Moselle, mercredi matin aux alentours de 11 heures.

La ministre et le chef d’état-major de l’Armée de l’air doivent se rendre aujourd’hui sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey.

LDC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here