- Annonce -

Lundi matin vers 7h30, deux corps carbonisés ont été découverts par un promeneur à la sortie du village de Villeparois en Haute-Saône.

Les deux corps carbonisés, dont l’un adulte et l’autre, de petite taille qui pourrait être celui d’un enfant, ont été découverts par un promeneur au bout d’un chemin au lieu-dit Le Bois la Dame dans un village situé près de Vesoul. Ils se trouvaient à 200 mètres d’une Fiat louée vide. Le chemin, sans issue et interdit aux véhicules de plus de six tonnes, se situe à l’orée du bois communal et donc, assez isolé de toute habitation.

Des villageois incommodés par des odeurs de fumée la veille à l’heure du dîner

Après s’être rendus sur les lieux après l’alerte donnée à 8h lundi, les gendarmes ont bouclé le périmètre pour les besoins de l’enquête. Les investigations ont aussitôt été confiées à la brigade des recherches de Vesoul, à des gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Vesoul ainsi qu’à la section de recherches de Besançon.

Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul, n’a pas souhaité communiquer sur l’avancée de l’enquête. Il pourrait néanmoins s’agir d’un infanticide puis d’un suicide car la veille au soir, dimanche, des habitants de Pusy, un village alentour, ont senti des fumées lors de dîners en extérieur.

L’identité des corps officiellement révélée jeudi par le procureur de la République de Vesoul

Si l’identité des corps ne sera révélée officiellement que jeudi par le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, les premières investigations ont déjà livré quelques éléments. D’après nos confrères de France 3, il s’agirait en effet d’un habitant de Villeparois, Hervé Delaunay, né en 1972. L’autre corps, de petite taille, pourrait correspondre à son fils âgé de 9 ans. La certitude sera donnée en fin de semaine par le laboratoire d’Épinal qui procède actuellement à l’analyse des prélèvements génétiques.

villeparois corps carbonisés retrouvés haute saône drame familial
Une autopsie des corps sera pratiquée ce mercredi à l’institut médico-légal de Besançon. © Photo d’illustration Loïc DEQUIER
Un père et son fils de 9 ans

Toujours d’après France 3, l’homme, qui était directeur de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) de Haute-Saône, était en arrêt maladie depuis le début du mois de juin. Il était également conseiller municipal à Vaite, une commune située près de Dampierre-sur-Salon. Ce dernier était également séparé de sa femme avec qui il partageait la garde de l’enfant. On ignore encore les cause de la mort mais les enquêteurs ont exclu la participation d’une tierce personne.

Une enquête pour homicide volontaire vient d’être ouverte.

Militine GUINET
Sur le même sujet :

Haute-Saône : deux corps, dont l’un de petite taille, découverts carbonisés à la sortie d’un village

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here