- Annonce -

À l’occasion de la Semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, le CHU de Besançon organise une journée d’information. Au programme : stands d’information sur le couchage et le portage, ateliers sur l’allaitement et échanges avec les professionnels.

La mort inattendue ou mort subite du nourrisson caractérise le décès brutal, généralement pendant le sommeil, d’un enfant de moins de deux ans. La mort inattendue se manifeste chez des enfants qui semblent être en bonne santé. Si le nombre de décès a reculé ces dernières années grâce aux différentes campagnes d’information, la mort subite du nourrisson concerne malgré tout 350 bébés chaque année en France.

Des consignes de sécurité non respectées dans 1 cas sur 2

Les causes de décès sont multiples et sont souvent associées à des pathologies médicales même si, dans un cas sur deux, les consignes de sécurité liées au couchage n’ont pas été respectées. Pourtant, la moitié des décès pourrait être évitée si les gestes préventifs étaient appliqués.

La mort subite du nourrisson concerne 350 bébés chaque année en France.

D’après Valérie Lagier, chargée de communication au CHU de Besançon : « La mort inattendue du nourrisson est devenue un enjeu de santé publique dans les années 1980. À l’époque, on comptait 1 500 cas de morts subites. C’est une meilleure compréhension des facteurs de risque de ce syndrome et la modification de la position de sommeil des nourrissons, sur le dos, qui a permis de diminuer de façon significative le nombre de décès. »

Les campagnes de sensibilisation ont permis de réduire considérablement le cas de morts subites. En 1980, 1 500 cas étaient comptabilisés. DR
Une position à proscrire : faire dormir un bébé sur le côté. Les campagnes de sensibilisation ont permis de réduire considérablement les cas de morts subites. En 1980, on relevait 1 500 cas. DR
Ne jamais faire dormir un bébé sur le ventre ou sur le côté

Pour réduire davantage le nombre de morts inattendues des nourrissons, il est donc primordial que les parents et les professionnels de santé s’approprient les recommandations de santé. « Il faut toujours faire dormir le bébé sur le dos, jamais sur le ventre, ni sur le côté », insistent les professionnels. Il est également important de faire dormir l’enfant dans une gigoteuse sans le couvrir, ni l’emmailloter et retirer les éléments mous, c’est-à-dire, tour de lit, oreillers, couette, couverture, doudou, du lit.

Parmi les autres recommandations : coucher l’enfant dans son propre lit et dans la chambre des parents. La température idéale de la pièce doit être comprise entre 18 et 20 degrés. Enfin, lors du portage et l’allaitement, veillez à installer le bébé en écharpe en toute sécurité et à concilier une tétée de nuit et l’installation du bébé à proximité de sa maman.

Louise DE CHÂTEAUBLANC
Journée d’information sur la mort inattendue du nourrisson : mercredi 19 septembre de 10h à 17h au CHU de Besançon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here