- Annonce -

Le 11 et 12 octobre, la 7ème édition du carrefour des maires, des élus locaux et des techniciens municipaux se tiendra à Micropolis. Ce rendez-vous devenu incontournable dans la nouvelle grande région permet aux élus locaux, aux financeurs et aux entreprises de travaux publics, d’échanger sur les bonnes pratiques pour que les investissements publics servent au mieux les citoyens.

Collectivités locales : 80% des commandes publiques

Comme le rappelait récemment Alain Chrétien, le maire de Vesoul, 80% des commandes de travaux publics émanent des collectivités territoriales. C’est dire l’importance des élus locaux dans l’aménagement des territoires.

travaux publics Franche-Comté Roger Martin Alain Chretien Besançon
Vincent Martin Président de la Fédération BFC des Travaux Publics et Alain Chrétien Maire de Vesoul lors de la présentation de l’édition 2018 du Carrefour des Maires ©YQ

Placée sous le signe de l’innovation et de la transition écologique, le salon 2018 entend démontrer que le respect de l’environnement est au cœur des politiques locales d’aménagement, sans considération partisane. Alain Chrétien, au nom des maires de la région, le confirme : « Nous les maires, on fait de l’écologie tous les jours. Si les élus nationaux en parlent, nous on la pratique. »

Le maire de Vesoul veut opposer « écologie bling-bling et écologie efficace », un propos largement repris par Vincent Martin, le président de la Fédération des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté qui parle de « route durable ».

Les Travaux publics, un secteur essentiel à l’économie locale

Après plusieurs années de « vaches maigres », le patron de la fédération régionale et dirigeant de la société Roger Martin, société familiale leader régional des travaux publics, voit l’avenir de sa profession avec plus de sérénité. Les 1 000 entreprises de TP de la grande région emploient plus de 11 000 salariés. Il s’agit donc essentiellement de petites entreprises, fortement ancrées dans leur territoire, disposant d’une connaissance très fine des besoins en infrastructures. Si le secteur a perdu 1 500 emplois sur les cinq dernières années, la tendance s’est inversée en 2017. Aujourd’hui, les entreprises peinent à recruter les emplois qu’elles recherchent sur la région malgré les 150 salariés/an en formation continue et les 300 apprentis formés dans toute la branche.

travaux publics Franche-Comté FRTPBFC Besançon
On oublie que marcher sur un trottoir a nécessité des hommes et de la technique – DR

Depuis plusieurs années, la baisse des dotations de l’Etat a contraint les maires à réduire leurs dépenses d’investissement et d’entretien de tous les réseaux. Qu’il s’agisse des routes, des trottoirs, des réseaux d’eau et d’assainissement ou de l’énergie, les collectivités sont désormais confrontées à des travaux d’entretien indispensables et à investir dans de nouvelles infrastructures.

Des discours aux actes, il y a du chemin

Si les entreprises de travaux publics œuvrent depuis des années à l’amélioration des techniques de construction de routes, au développement de l’économie circulaire moins consommatrice de CO² et au respect de l’environnement, il en est tout autrement de la part de l’Etat et des collectivités qui ont du mal à franchir le cap du discours politique.

Il suffit de prendre pour exemple la fin encore hypothétique de la voie de contournement de Besançon entre les tours de l’Amitié et le rond-point de Beure. Ces travaux inscrits dans les investissements de l’Etat depuis des décennies ne seraient réalisés qu’à l’échéance de 2025, voire au-delà. Le Contrat de Plan Etat-Région de 283 millions d’euros qui court jusqu’en 2020 a été « consommé » à seulement 30% ! A quoi cela sert-il d’afficher des chiffres et de ne pas les respecter dans les actions indispensables pour les habitants d’un territoire ?

Travaux Publics Franche-Comté Besançon
Pour téléphoner, pour s’éclairer, les câbles sont souvent enterrés – DR

Comment inciter les entreprises de travaux publics à investir dans l’innovation, à former les salariés aux nouvelles technologies, à recruter durablement si elles ne disposent d’aucun objectif ? Etat, région, départements, communes ne remontent pas de projets suffisamment en amont pour assurer une visibilité pour ces acteurs incontournables de l’aménagement des territoires.

Cluster ECO CHANTIER

Sous cet acronyme, les entreprises de TP replacent les nouvelles infrastructures sous l’angle de l’innovation. Le cluster ECO CHANTIER de Franche Comté, présidé par Eric Vermot (un autre grand nom du TP dans la région) veut faire connaître le savoir-faire des entreprises et l’importance des technologies innovantes pour réduire l’impact sur l’environnement. Recyclage des matériaux, bitume « propre », amélioration des nuisances sonores des bandes de roulement, captation des polluants permettent d’inventer la route de demain.

Durant les deux jours du Carrefour des collectivités locales, le cluster ECO CHANTIER organise une vingtaine d’ateliers réunissant entreprises, élus, techniciens et bureaux d’études pour permettre aux acteurs de la filière d’échanger leurs pratiques, les améliorer et finalement offrir les infrastructures nécessaires à la région pour se développer harmonieusement.

Ce sera également l’occasion de mettre en valeur collectivités et entreprises qui auront su mener à bien des chantiers. Les 9 trophées de l’investissement public local récompenseront une entreprise et une collectivité dans quatre catégories : mobilité, cadre de vie et espace public, environnement et continuité écologique et enfin cycle de l’eau. Le cluster a reçu une trentaine de dossiers de présentation. Les trophées seront remis à l’occasion de l’inauguration de la manifestation le jeudi 11 octobre à partir de 10h30.

« Nos métiers sont encore trop mal connus. Par définition fabricants d’infrastructures, nos ouvrages sont souvent cachés », résume Jean-Pierre Dauge, secrétaire général de la Fédération des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté. Raison de plus de les mettre en lumière auprès des quelques 2 000 visiteurs attendus à Micropolis les 11 et 12 octobre.

YQ

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here