Carrefour des Maires, caisse de résonance en direction de Bercy !

0
617
Travaux Publics Micropolis Besançon Vincent Martin Carrefour des collectivités
Vincent Martin Président de la fédération des TP en BFC, remonté contre Bercy ©YQ
- Annonce -

En inaugurant la 7ème édition du Carrefour des collectivités locales qui se tient à Micropolis les 11 et 12 octobre, Vincent Martin le président de la puissante fédération régionale Bourgogne-Franche-Comté des Travaux Publics, envoie un message clair d’exaspération au Président de la République.

GNR ou « le Gouvernement Nous Ruine »

Après plusieurs années au cours desquelles les entreprises de Travaux Publics et du Bâtiment ont dû colmater les brèches face à des collectivités locales exsangues, l’année 2017 et le programme de refondation de l’action publique du Président Macron semblait redonner de l’espoir aux quelques 1 000 entreprises de la filière en Bourgogne-Franche-Comté et ses 11 000 emplois.

Travaux publics Martin Besançon Micropolis Carrefour des collectivités
Vincent Martin, Président de la Fédération Bourgogne Franche-Comté des Travaux Publics DR

Les besoins en investissements nouveaux et l’entretien des réseaux existants, indispensables à l’aménagement des territoires étaient pris en compte par l’exécutif. Le comité d’orientation des infrastructures et les Assises de l’eau allaient bien dans le sens d’une aide à l’investissement des collectivités locales.

Mais Bercy a encore frappé !

En supprimant brutalement le taux réduit de TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques, l’ancienne TIPP) sur le Gazole non routier dans le projet de loi de finances 2019, les services du ministère des Finances pourraient casser la dynamique de reprise d’un secteur professionnel essentiel au bien-vivre ensemble, porteur d’emplois nouveaux et d’innovation.

C’est un fait : 80% des commandes publiques proviennent des collectivités territoriales. Ce chiffre a encore été rappelé par les présidents des conseils départementaux présents ce matin à Micropolis. Le message du patron de la fédération des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté n’en avait que plus de sens. Une nouvelle atteinte à l’économie des territoires aura des conséquences, soit en matière de fiscalité locale – qui dit augmentation des coûts, dit augmentation des impôts -, soit en matière de rentabilité des entreprises et de la répercussion sur les embauches et l’investissement.

Politique de « gribouille »

« Loin des politiques de bon sens prônées par Emmanuel Macron il y a 18 mois, Bercy, dont il fut un des serviteurs zélés, poursuit sa chasse aux impôts sans craindre les répercussions macroéconomiques qu’une telle mesure aura sur les entreprises et l’emploi » poursuit Vincent Martin, le patron des TP dans la grande région. Selon les estimations de la fédération des travaux publics, l’impact direct serait de 500 millions d’euros, soit 60% de la marge des entreprises. En s’adressant aussi directement aux élus et aux financeurs, les professionnels des Travaux Publics entendent bien agir pour préserver la pérennité de leurs entreprises et la poursuite des investissements d’infrastructures indispensables aux collectivités et à leurs habitants.

Le Carrefour des Collectivités locales se poursuit vendredi 12 octobre, l’occasion pour Actucomtoise.info d’aller à la rencontre des entreprises qui fabriquent notre quotidien, et des élus qui l’imaginent.

YQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here