- Annonce -

Ce lundi, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé le report du brevet en raison des fortes chaleurs attendues sur l’ensemble de l’Hexagone.

C’est du jamais vu. La vague de chaleur qui a débuté lundi est en effet responsable de nombreuses mesures. Le report des épreuves du brevet des collèges, qui devaient se tenir jeudi et vendredi, au lundi et mardi de la semaine prochaine, en fait partie.

En cas d’empêchements sérieux suite à ces modifications de calendrier, « certains élèves pourront participer à la session de remplacement les 16 et 17 septembre », a également déclaré Jean-Michel Blanquer. Cela restera toutefois une exception et chaque cas sera soumis aux chefs d’établissements.

Dès mercredi, les élèves recevront donc de nouvelles convocations. En revanche, aucun changement n’est prévu concernant les oraux du baccalauréat dont les dernières épreuves écrites se déroulaient hier.

L’académie de Besançon a d’ores et déjà rassuré les parents d’élèves en déclarant que « tout se déroulera normalement, le nombre de surveillants sera suffisant. » Autres bouleversements, « les délais de correction et de délibération, eux aussi décalés pour ne pas pénaliser les enseignants qui corrigent. »

 

 

report épreuves brevet du collège
800 000 élèves sont concernés sur l’ensemble de l’Hexagone. DR

Si seule la date est modifiée, puisque « l’ordre et le lieu ne changent pas » d’après Jean-Michel Blanquer, ce report suscite la colère de certains parents et inquiète le personnel enseignant. « On prévoit de gros soucis d’organisation dans les établissements », annonce, préoccupé, Stéphane Faucognier, professeur de SVT au collège Voltaire et secrétaire académique d’un syndicat enseignant du Doubs.

« Cette annonce suscite beaucoup d’interrogations »

« Les corrections ont elles aussi été repoussées aux 3 et 4 juillet, des dates initialement bloquées pour la tenue de réunions visant à préparer la rentrée prochaine. Par conséquent, si les professeurs sont mobilisés pour surveiller les épreuves, quand pourront-ils préparer la rentrée ? Certains lycées profitaient aussi de ces dates-là pour distribuer des papiers d’inscriptions aux futurs lycéens… Bref, cette annonce suscite beaucoup d’interrogations. »

« Des préfabriqués, qui sont de véritables micro-ondes lorsque le mercure grimpe »

Le professeur accueille néanmoins ces mesures avec sagesse : «  Évidemment, avec des températures extrêmes, nous sommes obligés de faire cours les volets baissés. Les élèves sont généralement excités ou amorphes. Les conditions d’apprentissage et d’enseignement sont forcément perturbées, même si, au collège Voltaire, nous n’avons pas vraiment ce problème puisque l’établissement a été entièrement refait il y a quelques années. »

Selon lui, il est nécessaire de proposer des solutions au cas par cas, en fonction « des climats locaux et des différents établissements. N’oublions pas que certains confrères font cours dans des préfabriqués, qui sont de véritables micro-ondes lorsque le mercure grimpe. »

L’actu en plusLe brevet, dont l’ancêtre est le brevet d’Études du premier cycle (BEPC), a été créé en 1947. Ce diplôme atteste des connaissances et des compétences acquises en fin de collège à la fin de la classe de troisième. Il est passé par des adolescents de 14 ou 15 ans, soit juste avant la fin de la scolarité obligatoire en France (16 ans).
Militine GUINET

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here