Ça roule pour VéloCité !

0
462
Le service de prêt gratuit de vélos a été lancé le 25 septembre 2007 par la mairie de Besançon. © C.D.
- Annonce -
Voilà une décennie que les 30 stations VéloCité font partie du paysage bisontin.

C’est pour fluidifier la circulation et répondre à une vraie demande des habitants, que la Ville de Besançon et le groupe JCDecaux avaient décidé de mettre en place le service VéloCité. En une décennie, les 200 vélos ont généré 1 650 000 locations et 82 000 abonnements. D’autant plus que le partenariat établi avec le réseau de transports en commun Ginko lors de la venue du tram a permis une augmentation de 15 à 20% des abonnements.

260 000 kilomètres parcourus lors de la première année de mise en service
Avec 462 locations enregistrées par jour en 2016, le service VéloCité est loin de connaître un coup de pompe ! © C.D.

Il faut dire que la bicyclette fait de plus en plus d’adeptes à Besançon. « C’est tellement plus agréable de parcourir quelques mètres à vélo pour se rendre au travail », glisse Véronique qui effectue quotidiennement le trajet Granvelle-Marulaz. Pour d’autres, c’est les aspects écologique et économique qui séduisent : « Quand on compte le nombre de tonnes de Co2 rejetées dans l’atmosphère, prendre son vélo pour économiser un plein, faire un peu de sport et éviter de polluer, c’est un bon ratio ! », « Si on souscrit à l’abonnement longue durée, valable un an, on paie 17 euros avec la première demi-heure gratuite, comparé à un abonnement de bus ou de tram, le calcul est très vite fait ».

L’an dernier, près de 462 locations quotidiennes ont été enregistrées. En moyenne, les vélos sont loués pour 14 minutes la semaine, 28 minutes le week-end.

Comme sur des roulettes

Pour améliorer le service, l’afficheur JCDecaux a mis en place l’application AllBikesNow. Cette dernière permet aux usagers de consulter toutes les stations en temps réel, de se situer par rapport à elles via un système de géolocalisation et de suivre l’actualité de VéloCité. Depuis quelque temps, l’appli rend également possible la signalisation d’anomalies rencontrées sur un vélo, une borne ou un point d’attache.

C.D.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here