Bien choisir sa piscine : les conseils de « Loon Piscines et Spas »

0
1406
Loon piscines & spas - Rémi Gallet - Crédit C. Dufay
Rémi Gallet, Directeur "Loon Piscines & Spas" - Crédit photo : CD
- Annonce -
Rachetée en 2008 par Rémi Gallet, Loon Piscines & Spas à Pirey, est devenue, en quelques années, la plus grosse entreprise de piscines de Franche-Comté. Etés plus chauds, nouveaux kits plus abordables et plus rapides à installer, dimensions sur-mesure, process d’entretien facilités… La piscine ne semble plus être, aujourd’hui, l’apanage de quelques privilégiés.

L’engouement des Français pour les piscines ne se dément pas : après deux beaux étés consécutifs, les professionnels du secteur ont bouclé en 2016, leur meilleure année commerciale depuis dix ans. Le printemps 2017, particulièrement chaud pour la saison, annonce encore un très bon cru.
Des produits qui se simplifient et s’adaptent à un nouveau marché. Explications, conseils et fin des idées reçues avec Rémi Gallet.

En 2016, la filière a réalisé sa meilleure performance depuis 10 ans en France. Même constat en Franche-Comté ?

« Oui, nous avons réalisé deux excellentes années en 2015 et 2016. Le marché s’est même développé plus vite dans notre région que dans le sud de la France. Le climat en Franche-Comté est continental, les étés sont chauds et la mer est loin. Autant de raisons qui incitent les francs-comtois à passer à l’acte. Et contrairement aux idées reçues, on profite tout autant d’une piscine extérieure en Franche-Comté que dans le sud, soit de mai à septembre, parfois plus, si l’eau est chauffée par une pompe à chaleur. Seules les personnes n’ayant pas de piscines vous soutiendront le contraire ! Cette année, début avril, beaucoup de mes clients s’étaient déjà baignés. »

Le pouvoir d’achat tend à diminuer en France. Au-delà des étés ensoleillés, comment expliquez-vous cet engouement soudain pour la piscine ?

« Cette croissance est essentiellement liée à l’émergence de nouveaux produits très qualitatifs et  accessibles au plus grand nombre, tels que la piscine hors-sol haut de gamme en bois, très esthétique, affichée à 800 €. Pour ceux qui préfèrent les piscines enterrés, pour 15 000 €, terrassement compris, ils peuvent accéder à une piscine de 4mX8m. Ce sont des coques, c’est-à-dire des bassins préfabriqués en résine et en fibre de verre, qui proposent des aménagements intérieurs plutôt variés, du type banquette, plage ou escaliers. »

Une grosse différence de budget avec la fameuse piscine en béton ?

« Pas tant, puisqu’il faut compter à peine 5 000 € de plus pour une piscine en béton de 4mX8m, soit environ 20 000 €. Elles sont réalisées en maçonnerie classique, en bloc béton ou en bloc polystyrène, avant la pose du revêtement (liner ou membrane armée). Le bloc polystyrène, très isolant, permet une montée en température de l’eau plus rapide. C’est une technique accessible à un gros bricoleur et qui tend à se développer ces dernières années. »

Quelle est l’avantage à économiser un peu pour s’offrir une piscine en béton ?

« L’esthétisme mais surtout l’aspect sur-mesure. Une piscine béton s’adapte à toutes les demandes, du couloir de nage tout en longueur, aux piscines aux formats atypiques avec 1m35 de fond plat sur toute la surface. Enfin, c’est surtout une assurance de solidité dans le temps. En général, une piscine béton dure plusieurs générations. »

Le mois d’avril touche à sa fin. Est-ce trop tard pour commander sa piscine ?

« Absolument pas ! Il faut compter une semaine pour une piscine hors-sol entre la commande et la réception. Quant à la piscine « coque », prévoir un mois maximum entre la commande et la pose complète. L’installation est plutôt rapide : le chantier dure environ une semaine. Enfin, pour la piscine béton, deux mois après la commande, vous pouvez plonger ! »

Quel est l’avantage de passer par un pisciniste plutôt qu’une grande surface pour les piscines hors-sol ?

« Le conseil sur la pose et l’entretien, le service, le montage mais surtout la qualité des filtrations que nous proposons. Des systèmes qui facilitent l’entretien et l’automatise. Plus besoin de passer des heures à nettoyer sa piscine, comme c’était souvent le cas autrefois. Enfin, que les piscines soient hors-sol, coque, ou en béton, nous proposons les mêmes filtrations classiques qualitatives, avec local technique à distance, filtration à sable ou à verre. Nous proposons également des solutions de confort telles que le traitement par électrolyse de sel, la régularisation automatique du PH, le chauffage par pompe à chaleur que nous installons nous-mêmes puisque nous sommes également chauffagistes. »

Les beaux jours arrivent. Un dernier conseil pour ouvrir soi-même sa piscine ?

« Après la période d’hivernage, il faut commencer par débarrasser l’eau des grosses impuretés, avec une épuisette. Ensuite, on lance la filtration, on analyse l’eau au moyen de languettes puis on commence par régler le TAC (Titre Alcalino Métrique Composé). Il s’agit du pourcentage de minéraux dans l’eau. La pluie apporte beaucoup d’eau déminéralisée déstabilisant le PH. Puis on règle le PH et on réalise un traitement choc, au chlore, à l’oxygène ou au brome. Enfin, on procède à un nettoyage plus fin, soit manuellement avec un aspirateur, soit automatiquement avec un robot. Nos équipes réalisent cette mise en route, en maximum deux heures. Il faut compter 2 à 3 jours pour que l’eau soit parfaite. »

Publi-reportage

bauer piscine
Crédit Bauer
Loon Piscines & Spas 9 rue de la Forêt - ZA Orée du bois 25480 Pirey
Show-room de 800 m2 
www.loon.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here