- Annonce -

La plaque de l’esplanade Simone Veil a été dévoilée ce samedi 13 juillet, jour anniversaire de sa naissance. Simone Veil donne alors son nom au parc Saint-Etienne de la Citadelle qui surplombe la cité comtoise entre les deux portes de Vauban.

Depuis ce samedi 13 juillet, Simone Veil, femme d’État domine de son regard ferme et bienveillant la ville de Besançon où elle aimait visiter chaque année ses cousins bisontins. Quel autre endroit aussi chargé de symboles que la Citadelle de Besançon pouvait convenir à celle qui connut à 16 ans les horreurs d’Auschwitz-Birkenau et qui changea quelques décennies plus tard le quotidien des femmes françaises.

La plaque est sobre, presque trop. Pourtant, l’esplanade immense qui porte désormais le nom de l’une des femmes françaises les plus exceptionnelles du XXème siècle, est à la dimension de cette femme d’État. Deux symboles forts de la vie de Simone Veil veillent sur elle.

inauguration esplanade simone veil citadelle besançon ivg
À la Citadelle de Besançon, le parc Saint-Etienne devient l’esplanade Simone Veil. © Yves QUEMENEUR

Le drapeau européen flotte au-dessus des remparts de Vauban. Le 17 juillet 1979, Simone Veil est la première femme à accéder à la présidence du Parlement Européen. « C’est un coup d’éclat dans ce milieu encore trop corseté des instances internationales », souligne Jean-Louis Fousseret dans son hommage à la cinquième femme entrée au Panthéon.

La citadelle fut également le lieu de l’exécution d’une centaine de résistants à la barbarie nazie. Le musée de la Résistance et de la Déportation rappelle en permanence, comme le souhaitait Simone Veil, l’importance de la mémoire de cette tragédie pour les jeunes générations.

« Les femmes étaient asphyxiées sous le poids du patriarcat »

Il aura fallu tant d’amour dans son couple pendant 67 ans avec Antoine. « On ne sort pas de la Shoah le sourire aux lèvres », sont les mots de Jean d’Ormesson dans son discours de réception à l’Académie française. Et effectivement c’est un oiseau blessé que les parents d’Antoine Veil recueillent au sortir de la guerre. Lui a 19 ans, elle 18. Il parvient à la faire rire et quelques mois plus tard, ils se marient.

Sous une carapace publique parfois austère faite de tailleur Chanel et de chignon apprêté, se cache en privé une femme anticonformiste, amoureuse et passionnée.

« C’est sur son lit, oui, sur son lit, qu’en 1974 la nouvelle ministre de la Santé de 47 ans a peaufiné son projet de loi sur l’IVG et écrit son discours enflammé de quarante minutes en faveur de la légalisation de l’avortement. »

Celle que Jacques Chirac appelait affectueusement « Poussinette » va démontrer un sens du combat et des convictions étonnants en faisant voter en 1975 la loi qui porte son nom sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

La ministre de la Santé de Valéry Giscard d’Estaing va donner une leçon universelle de dignité et de droiture dans « une société française où les femmes étaient asphyxiées sous le poids du patriarcat, une société où la classe politique n’était guère encline à la laisser parler », rappelle Jean-Louis Fousseret.

Paris-Match évoquait dans un article publié en octobre 2015 cette femme parfois si peu soucieuse des convenances : « C’est sur son lit, oui, sur son lit, qu’en 1974 la nouvelle ministre de la Santé de 47 ans a peaufiné son projet de loi sur l’IVG et écrit son discours enflammé de quarante minutes en faveur de la légalisation de l’avortement. »

« L’Histoire porte en elle la vertu de la Mémoire. Elle est le ciment qui forge une Nation…et certains de ses acteurs continueront de vivre comme des modèles absolus sur l’exemple desquels notre conscience doit s’appuyer. Simone Veil en fait partie », a conclu le maire de Besançon.

Un lieu empreint d’histoire

Le préfet du Doubs, Joël Mathurin était également présent lors de cet hommage à la grande dame aimée de tous les français. Tous, ont salué Simone Veil désormais « attachée à ce grand morceau de prairie façonné par l’Histoire depuis l’empereur Jules César, le pape Calixte II, Louis XIV et Vauban, son génial architecte ».

Yves QUEMENEUR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here